Mauritanie/AIEA: Un nouveau centre pour traiter le cancer

Écouter /

Photo:AIEA

Le cancer touche tout le monde. Il ne fait pas de distinction entre les races, les pays, les sexes ou l’âge. Mais il y'a de bonnes nouvelles: La maladie est traitable et des gens peuvent en être guéris. L’incidence du cancer augmente dans les pays en développement et il y a un nombre insuffisant de centres de traitement.

Pour le peuple Mauritanien, il y a un nouvel espoir pour diagnostiquer et traiter le cancer en Mauritanie. Avec l’appui de l’AIEA, le premier centre de médecine nucléaire du pays est maintenant ouvert à Nouakchott.

Avant de collaborer avec l’AIEA, les coûts associés au traitement du cancer en Mauritanie étaient prohibitifs;le pays a dû embaucher des médecins et du personnel de l’étranger et les patients étaient envoyés vers les pays voisins comme le Maroc, le Sénégal et la Tunisie pour le traitement.

Face au defi croissant posé par le cancer en Mauritanie, le Gouvernement a sollicité l’appui de l’AIEA. Depuis 2009, un projet de coopération technique est en cours pour établir les capacités et les infrastructures nécessaires à la fois pour la radiothérapie et la médecine nucléaire.

En organisant des visites missions d’experts, les cours nationaux et des cours de formation de longue durée pour le personnel médical, le projet a assuré que les experts locaux soient disponibles pour fournir un soutien médical, en utilisant l’équipement déjà en place au centre de médecine nucléaire qui vient juste d'être inauguré.

Tout compte fait, quatre radio-oncologues, six techniciens supérieurs de radiothérapie et de médecine nucléaire, et trois physiciens médicaux ont été formés par l’AIEA dans les hôpitaux de la région africaine et en Europe.

Puisque le centre de médecine nucléaire est maintenant opérationnel, L'espoir a été redonné aux patients locaux que leur cancer peut être diagnostiqué et traité à moindre coût dans leur pays et par des médecins de leur propre pays. Cela permettra de réduire le coût global pour le traitement et permettre au service de la santé de traiter plus de gens.

(Mise en perspective: Omar Yusuf de l’AIEA,avec extraits sonores de Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la Mauritanie;Professeur Moustapha Mounah,Directeur du Centre national d’oncologie; Mohamed Aly Zeine,radiopharmacien)

 

Classé sous Dossiers, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...