Le PAM contraint de suspendre ses programmes d'assistance alimentaire pour 1,7 millions de réfugiés syriens, faute de financement

Écouter /

Une famille syrienne achète de la nourriture avec des coupons alimentaires du PAM, dans une épicerie au Liban. Photo PAM / Sandy Maroun

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé le 1er décembre la suspension du programme de coupons d'aide alimentaire pour plus de 1,7 millions de syriens réfugiés dans les pays voisins, en raison d’une crise de financement.

Il manque 64 millions de dollars au PAM pour soutenir les réfugiés syriens en Jordanie, au Liban, en Turquie, en Irak et en Egypte au cours du mois de décembre.

La porte-parole du PAM à Genève, Elisabeth Byrs, dans un entretien avec la Radio des Nations Unies  a expliqué que c'était la première fois que le programme des Nations Unies suspendait ses programmes pour les réfugiés syriens, depuis le début de la crise en 2011. 35 millions de dollars par semaine sont nécessaires pour les interventions du PAM en Syrie et auprès des réfugiés a l'extérieur de la Syrie.

Pour les réfugiés qui luttent déjà pour survivre à un hiver rigoureux, les conséquences de l’arrêt de cette aide alimentaires risquent d'être dévastatrices, d'après le PAM.

Les programmes de distribution alimentaire à l'intérieur de la Syrie sont néanmoins maintenus jusqu'à la fin du mois de janvier  car des stocks de nourriture avaient été achetés et prépositionnés, mais, faute de nouveaux financements, prévient Elisabeth Byrs, ces programmes aussi devront être suspendus.

Le Programme Alimentaire Mondial appelle aux contributions de la communauté internationale : « Il est essentiel que les bailleurs de fond entendent notre cri d'alarme », a lancé la porte-parole du PAM.

Les programmes de coupons alimentaires permettent aux réfugiés d'acheter de la nourriture dans les magasins locaux.  Depuis le début de cette opération, le PAM a injecté environ 800 millions de dollars dans les économies des pays d’accueil qui bordent la Syrie.

« Une suspension de l’aide alimentaire du PAM risque de mettre en danger la santé et la sécurité des réfugiés et potentiellement causer de nouvelles tensions, de l’instabilité et de l’insécurité dans les pays d’accueil voisins, » a déclaré le Directeur exécutif du PAM, Ertharin Cousin, dans un appel aux bailleurs de fonds.

(Interview: Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève; propos recueillis par Priscilla Lecomte)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...