La Commission Economique de l’ONU pour l'Europe adopte un nouvel accord pour reduire la pollution atmosphérique de source agricole

Écouter /

 

La pollution atmosphérique représente un risque pour la santé humaine et pour la biodiversité. Photo ONU

Un nouvel accord-cadre de bonnes pratiques vient d'être adopté par le Commission Economique des Nations Unies pour l'Europe, afin de réduire les émissions d'ammoniaque provenant du secteur agricole.

L'utilisation d'engrais azotés et les déjections animales dans le secteur agricole sont responsables de plus de 80% des émissions d'ammoniaque.

Selon le Secrétaire exécutif de la Commission Economique pour l'Europe, Christian Friis, « La pollution de l’air est le problème de santé numéro un dans notre région et dans le monde d’aujourd’hui », ajoutant, « tous les pays et tous les secteurs doivent prendre leurs responsabilités économiques pour assurer une meilleure qualité de l’air »

Le porte-parole de la Commission Economique pour l'Europe, Jean Rodriguez, a indiqué que ces émissions avaient été réduites de 30% au cours des trente dernières années, mais que « ce n'est pas encore suffisant. »

Lors d’une conférence de presse à Genève, il a  rappelé que l'ammoniaque contribue à la génération de particules fines, qui sont particulièrement nocives pour la santé humaine et animale. En outre, l'ammoniaque est responsable de l'acidification des milieux et représente un risque majeur de perte de biodiversité. Il conduit également à une perte de terres arables et une pollution des sources d'eau potable.

Il a été suggéré que les capacités de la planète à absorber ces excès azotés avaient déjà été dépassées. Les régions les plus touchées par le phénomène sont l'Europe, l'Amérique du Nord, l'Inde et la Chine.

L'accord obtenu jeudi 11 décembre s'inscrit dans le cadre de la Convention de la Commission Economique pour l'Europe sur la pollution atmosphérique transfrontalière à longue distance, signée en 1979. Elle contient 8 protocoles sur différents types de polluants dont le Protocole de Göteborg sur l’acidification, l’eutrophisation et la pollution photochimique.

(Extrait sonore : Jean Rodriguez, porte-parole de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Europe)

Classé sous Changement climatique, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...