Israël – Palestine : l'avenir est plus incertain que jamais, selon le coordonnateur spécial de l'ONU

Écouter /

Plus de 25 000 maisons ont été détruites pendant le dernier conflit à Gaza. Photo UNRWA

Apres une année dramatique au Moyen-Orient, il est de la responsabilité de la communauté internationale de plaider en faveur d’une solution durable au conflit entre Israël et la Palestine, a déclaré Robert Serry, Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, lors d'un briefing ce lundi devant le Conseil de Sécurité.

Robert Serry a décrit la situation sur le terrain comme explosive. Il a fait état du regain de violence à Jérusalem Est, déplorant que les affrontements quotidiens entre Palestiniens et Israéliens soient de plus en plus liés à la religion. Il s'est également déclaré inquiet par la mort, le 10 décembre dernier, du ministre palestinien Ziad Abu Ein suite à des confrontations avec les forces de sécurité israéliennes, ajoutant que le Conseil encourageait la tenue d'une enquête transparente sur les circonstances de sa mort.

Il a également condamné la pratique des démolitions punitives perpétrées par les forces armées israéliennes contre les familles des auteurs d'attentats terroristes, déclarant que ces punitions collectives étaient contraires au droit international et contre-productives.

Dans le même temps, a déclaré Robert Serry, la situation à Gaza demeure fragile, même si la reconstruction est en cours. Plus de 8 000 propriétaires ont pu se procurer du matériel de construction, et des stocks suffisants ont été constitués pour permettre à 25 000 autres propriétaires de reconstruire leurs maisons. Si le commerce entre Gaza et la Cisjordanie a été rétabli, cela n'est pas suffisant, a considéré le Coordonnateur spécial qui a mentionné la résolution 1860 du Conseil de Sécurité appelant à une levée totale du blocus de Gaza.

Il a cité trois objectifs prioritaires qui doivent selon lui être atteints dans les trois prochaines années pour garantir le futur de Gaza : la fourniture d'énergie à un coût abordable, le rétablissement de l'accès à l'eau potable, et la reconstruction de Gaza. Il a souligné que l'absence d'autorité de l'état et le manque de financements constituaient des risques à long terme sur les efforts de reconstruction.

« L'espoir d'une solution durable à ce conflit doit être restauré avant qu'il ne soit trop tard » a-til affirmé, soulignant que les résolutions prises par les parlements français, espagnols et portugais sur la reconnaissance de l'Etat palestinien démontraient l'impatience grandissante de l'opinion publique.

(Extrait sonore : Robert Serry, Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...