Droits de l'homme en Côte d'Ivoire : choisir entre la justice et l'impunité

Écouter /

« Côte d'ivoire : choisir entre la justice et l'impunité » est le titre du dernier rapport de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) et ses organisations membres de Côte d'Ivoire : le MIDH et la LIDHO.  Ce rapport analyse la situation de la justice  ivoirienne post-crise. Il a été présenté jeudi 11 décembre au cours d'une conférence de presse organisée à Abidjan.

La Ligue Ivoirienne des Droits de l'Homme (LIDHO) est une organisation de promotion, de protection et de défense des droits de l'homme. Elle a été créée le 21 mars 1987, conformément à la loi ivoirienne N° 60-315 du 21 septembre 1960 relative aux associations. La LIDHO a reçu le 14 juin 1990, son récépissé de reconnaissance, sous le numéro 293 INT.AT.AG.5 du 14/06/1990, publié au Journal Officiel de la République de Côte d'Ivoire N°99-506 du 09 août 1990.

La LIDHO n'adhère à aucun groupement politique ni confessionnel. Elle se réserve toutefois le droit de se prononcer sur toutes les questions en relation avec la promotion, la protection et la défense des droits de l'homme, notamment sur toutes les politiques et pratiques qui mettent en péril ces droits d'une part, et l'exercice de la démocratie, d'autre part.

Et le Mouvement Ivoirien des Droits Humains (MIDH) est une organisation apolitique et non confessionnelle né le 08 octobre 2000 dans un contexte caractérisé par la violence, l’intimidation, les arrestations et l’instrumentalisation de la justice comme mode de gouvernement.

A cette époque, très peu d’associations de défense et de promotion des droits humains existaient alors que les atteintes aux droits humains augmentaient en nombre et en gravité. Le MIDH avait pour objectif d’apporter un soutien nouveau à la promotion et à la défense de ces droits.

(Reportage : René Kapita d'ONUCI FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...