Djibouti met en place des filets de protection sociale pour améliorer la nutrition infantile

Écouter /

Photo Banque Mondiale

A Djibouti, dans la Corne de l'Afrique, après de graves sécheresses entre 2007 et 2011,  la situation en matière de sécurité alimentaire reste critique dans les zones rurales et le niveau de pauvreté demeure important. La crise financière mondiale, la  forte densité urbaine et le taux de chômage élevé, ainsi qu'un accès restreint aux services essentiels pèsent lourdement sur les indicateurs sociaux et sanitaires

Le gouvernement, en partenariat avec la Banque Mondiale, a investi auprès des femmes pour lutter contre la pauvreté. Depuis 2012, il a mis en place une stratégie de filets de protection sociale qui sont destinés à apporter aux femmes les plus vulnérables un emploi contre rémunération, parallèlement à un programme de lutte contre la malnutrition infantile.

Le programme vise à sensibiliser les femmes à la nutrition infantile dès la grossesse, se fondant sur l'approche des « 1 000 premiers jours », pour faire évoluer les comportements des ménages et de la communauté, tout en assurant un suivi de croissance des enfants de moins de deux ans.

Parallèlement, les emplois temporaires offerts aux bénéficiaires concernent des services à la communauté et de menus travaux et permettent aux femmes de gagner environ 5$ par jour.

Cette approche intégrée permet ainsi d'offrir aux femmes concernées une plus grande autonomie. Selon la Banque Mondiale, la nutrition des enfants et la sécurité alimentaire des familles sont bien mieux assurées quand les revenus du ménage sont gérés par une femme.

En mai 2014, plus de 5 400 bénéficiaires avaient eu accès aux services de nutrition. Le gouvernement djiboutien envisage, suite à l'évaluation d'impact du programme, de développer cette approche et de l'institutionnaliser.

(Extraits sonores : Zahra Youssouf Kayad, Secrétaire d'état à la Solidarité nationale ; Abdallah Moutouna, Manager du Projet Filets sociaux de l'Agence djiboutienne de Développement social ; Deka Aboubaker Hadi, Directrice de la Promotion de la Santé au Ministère de la Santé ; deux bénéficiaires du programme ; Mahdi Mohamed Djama, Directeur général de l'Agence djiboutienne de Développement Social ;

Présentation : Bettina Lioret

Adaptation et production : Priscilla Lecomte)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...