Débat au Conseil de sécurité sur l'Afghanistan : l'accroissement de la production d'opium fragilise l'économie et le social

Écouter /

Photo ONU / Afghanistan

Le Conseil de sécurité s'est réuni jeudi 18 décembre pour examiner le rapport du Secrétaire général des Nations Unies sur la situation en Afghanistan.  Dans ce document, Ban Ki-moon, explique que depuis son entrée en fonction, le Président Ghani a clairement exprimé sa volonté de jeter les bases d'un processus de paix dirigé et pris en main par les Afghans eux-mêmes, soulignant que la paix était la principale priorité de son gouvernement. Le Président afghan a appelé à nouveau «l'opposition politique, notamment les Taliban, à participer au dialogue inter-afghans», et demandé à ses partenaires internationaux de soutenir la mise en place d'un processus de paix.

Le rapport du Secrétaire général indique que l'économie illicite, largement fondée sur l'accroissement de la production d'opium, continue de fragiliser le tissu social, économique et politique de l'Afghanistan. Pour y mettre fin, il faudra faire preuve d'une forte volonté politique et mettre en œuvre, avec le soutien des partenaires régionaux et internationaux et sous la direction des autorités afghanes, des mesures juridiques, socioéconomiques et de développement cohérentes.

Les efforts entrepris bénéficieront de l'action menée par les dispositifs régionaux et mécanismes de coordination existants pour éliminer le trafic de stupéfiants et des recettes illicites qui en sont le produit. J'encourage l'Afghanistan et les autres parties prenantes régionales et internationales à renouveler leurs efforts à cet égard.

Le rapport de Ban Ki-moon souligne que les pays de la région auront un rôle essentiel à jouer pour assurer la stabilité et le développement économique de l'Afghanistan et, plus largement, de la région. Il est en effet clair que la paix est la condition sine qua nonde progrès durables en Afghanistan. L'année 2014 a été l'une des plus violentes depuis 2001.

Les forces nationales de sécurité ont lancé de nombreuses offensives contre les insurgés afin de les empêcher de se rendre maîtres de centres de districts, mais au prix de lourdes pertes. Il est indispensable, selon Ban Ki-moon dans son rapport, que pour qu'elles puissent continuer à renforcer leurs capacités, que les engagements pris par la communauté internationale, notamment lors du Sommet de l'OTAN au Pays de Galles, soient tenus. Il est également indispensables que les autorités afghanes mettent en œuvre leur stratégie face aux engins explosifs improvisés et encourage la communauté internationale à fournir un appui à cet égard afin de réduire les conséquences catastrophiques de l'utilisation de ces engins pour la population.

(Extrait sonore : Moussa Faki Mahamat; Ministre des affaires étrangères du Tchad et actuel Président du Conseil de sécurité)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...