Centrafrique : la MINUSCA relance le dialogue entre groupes armés à Kaga Bandoro

Écouter /

Laurent Wohlers (à droite), Représentant spécial adjoint (politique) du Secrétaire général, et Renner Onana (deuxième à droite), chef du bureau de la Minusca, rencontrent des dirigeants locaux dans l’enclave à majorité musulmane du PK5 dans la capitale de Bangui.12 Juillet 2014

En République centrafricaine, la MINUSCA, la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation de l'ONU dans ce pays, prend le contrôle des opérations de maintien de la paix notamment dans les trois secteurs: Est, Ouest et Centre. Renner Onana, Chef du Bureau de la MINUSCA à Kaga Bandoro, évoque les efforts menés pour relancer le dialogue entre groupes armés.

« Nous sommes partis d'un constat très simple c'est que à Kaga Bandoro il y avait 2 groupes en présence les ex- Séléka d'un côté et les anti-Balaka de l'autre … et ces deux groupes avaient une capacité de nuisance sur la population. Et ce que l'on a fait avec le commandant du secteur le General Amin, on a commencé par se rendre sur les lieux où sévissent ces groupes armés … et on a été très clair avec ces groupes armés » a-t-il déclaré.

« A partir du moment que les Nations Unies se déploient dans cette région on ne toléra pas qu'il y ait une autre force qui prennent des actions négatives vis-à-vis de la population qui a tant souffert . Alors nous avons fait plusieurs réunions dans notre quartier général ou nous avons essayé de mettre anti Balaka et Séleka ensemble pour discuter de problèmes de barrières.. Donc ça a commencé par des réunions difficiles ».

Renner Onana a ajouté que « Je peux vous assurer que pendant ces réunions-là, ils ne parlaient pas, ils ne se saluaient même pas…et le plus intéressant c'était après la réunion. Après la réunion  par petit comité ils se mettaient ensemble, ils discutaient  et c'est comme cela que la glace a été brisée. Et la deuxième réunion on a intégré la société civile, l'église, la mosquée, et nous avons fait comme cela à peu près 4 réunions avant de constater que finalement les 2 groupes se parlaient  et qu'il fallait que l'on se retire pour les laisser évoluer ensemble ».

(Extrait sonore : Renner Onana, Chef du Bureau de la MINUSCA à Kaga Bandoro; propos recueillis par Maha Fayek)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...