A l'occasion de la Journée contre le SIDA, des maires de plusieurs villes signent la Déclaration de Paris

Écouter /

Lors de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, le 1er décembre 2014, des maires venus du monde entier se sont réunis à Paris, en France, pour signer une déclaration en vue de mettre fin à l'épidémie de SIDA dans leurs villes. En signant la Déclaration de Paris de 2014, les maires s'engagent à ce que les villes donnent un « coup d'accélérateur » pour mettre fin au SIDA en prenant une série d'engagements.

Ces engagements comprennent notamment la réalisation des objectifs « 90-90-90 » de l'ONUSIDA afin que 90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur séropositivité, 90 % des personnes conscientes de leur séropositivité au VIH soient sous traitement antirétroviral et 90 % des personnes sous traitement aient une charge virale indétectable, ce qui permettra de les maintenir en bonne santé et de réduire le risque de transmission du VIH.

Lors de la manifestation organisée pour la Journée mondiale de lutte contre le SIDA par la Maire de Paris, Anne Hidalgo, les maires se sont joints au Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), au Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) et à l'Association internationale des Soignants du VIH/sida (IAPAC) pour signer la Déclaration de Paris.

La réunion se tient 20 ans après le Sommet de Paris sur le SIDA, à l'occasion duquel les leaders mondiaux et les communautés ont approuvé un ensemble de principes pour une participation accrue des personnes vivant avec le VIH. Connu sous le nom de principe GIPA, cet engagement continue aujourd'hui d'orienter la riposte mondiale au SIDA.

(Interview : Audouin Bertrand, Vice-Président de IAPAC, l'Association internationale des soignants dans le domaine du SIDA; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

 

 

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...