Violence sexuelle : une femme sur trois y sera confrontée dans sa vie

Écouter /

Photo ONU Femmes / Jennifer S. Altman

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la directrice exécutive d'ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, a remercié la société civile pour le rôle déterminant qu’elle joue dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes.

« On a éclairé d'une lumière orange la violence envers les femmes, dans nos maisons, nos écoles, nos pays, nos villages, nos villes », a déclaré la Directrice d'ONU Femmes, rappelant que 20 ans après la Conférence des femmes de Beijing, beaucoup restait à faire pour parvenir à l'égalité et l'autonomisation des femmes.

« Aucun pays, aucune culture, aucune femme, jeune ou vieille, n'est à l'abri de cette violation des droits de l'homme », a-t-elle dit, appelant à la participation de tous, hommes ou femmes, dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes.

De son côté, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé a une révolution orange pour mettre fin à la violence sexuelle et sexiste dans le monde. Il a insisté sur la nécessité de mettre fin à la loi du silence et de sensibiliser les communautés au niveau local.

Lundi 24 novembre, les bâtiments du Secrétariat des Nations Unies et l'Empire State Building à New York ont été illuminés en orange, couleur symbolisant l'espoir et l'optimisme dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes.

Le Secrétaire général a appelé à éliminer les stéréotypes et les comportements sexistes, à adopter et appliquer des lois contre la discrimination et l'exploitation des femmes, et à instaurer l'égalité au travail et à la maison.

Selon ONU Femmes, malgré des progrès récents dans de nombreux pays, des lacunes subsistent, avec des conséquences dévastatrices. Partout dans le monde, des femmes sont battues dans leurs maisons, harcelées dans la rue et victimes d’intimidation sur Internet. Une femme sur trois est victime de violence physique ou sexuelle à un moment donné dans sa vie – la plupart du temps par un proche. Parmi toutes les femmes tuées en 2012, près de la moitié sont mortes dans mains d’un membre du couple ou de la famille.

(Extrait sonore : Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d'ONU Femmes)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...