Ukraine : l'ONU constate la fragilité du cessez-le-feu

Écouter /

Des déplacées à Sloviansk en Ukraine. Photo: UNHCR/Iva Zimova

Lors d’une réunion mercredi 12 novembre au Conseil de sécurité sur la situation en Ukraine, le Sous-Secrétaire général par intérim aux affaires politiques, Toyberg-Frandzen a rappelé que les élections parlementaires ukrainiennes du 26 octobre, si elles n’ont pu se tenir dans la Crimée annexée ni dans les parties du Donbass sous contrôle rebelles, ont été jugées conformes aux critères démocratique par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

« Les négociations sont en cours pour former le nouveau Gouvernement. La capacité de la coalition arrivée en tête à travailler de manière construction avec le Bloc d’opposition sera essentielle pour l’unité et la stabilité du pays », a expliqué Toyberg-Frandzen. Il a ajouté qu’il espère qu’un dialogue national commence rapidement pour rétablir la cohésion nationale.

Parallèlement, les rebelles de Donetsk et Lugansk ont tenu de prétendues « élections », défiant le gouvernement ukrainien qui a condamné ces prétendus scrutins, tout comme une bonne partie de la communauté internationale a indiqué Toyberg-Frandzen.

« Les espoirs de renouveau incarnés par les récentes élections parlementaires risquent d’être éclipsés par l’aggravation de la situation dans l’est du pays », a averti M. Toyberg-Frandzen, qui s’est dit très préoccupé par la possibilité d’un retour à des combats à grande échelle. Il a jugé tout aussi catastrophique la possibilité que le conflit continue de bouillonner pendant des mois avec des combats sporadiques de faible intensité alternant avec des périodes d’hostilités plus marquées.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...