Ukraine : 13 morts par jour depuis le cessez-le-feu, selon l'ONU

Écouter /

Photo: OSCE/Evgeniy Maloletka

L’Ukraine est en proie à un effondrement total de l’ordre public, et le meurtre de civils est de nouveau à la hausse en dépit d’un cessez-le feu entre les parties belligérantes, a averti ce jeudi l'ONU dans son dernier rapport mensuel sur la situation des droits de l'homme dans ce pays.

Selon le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, la trêve accordée le 5 septembre n’a pas réussi à stopper le flux de déplacés ni à inverser le nombre de personnes tuées, torturées ou disparues dans l’est du pays.

Il y a eu près de 1000 morts, soit une moyenne de 13 victimes par jour, depuis le cessez le feu a été signé à Minsk, et la tendance remonte.

« Les civils continuent d’être tués, détenus illégalement, torturé; ils sont en train de disparaître et le nombre de personnes déplacées est en croissance surtout dans la partie orientale de l’Ukraine où il y a un effondrement total de l’État de droit et il y a très peu – si nous pouvons parler de protection – très peu de protection s’il y a en a du tout », a souligné Gianni Magazzeni en présentant le dernier rapport lors 'd'une conférence de presse a Geneve.

Le nombre de déplacés a augmenté de 466.829, avec plus de 19. 000 en provenance de la Crimée, précise le rapport, et les minorités sont soumises à l’intimidation, la détention illégale et au viol, at-il précisé.

La présence persistante d’armes sophistiquées et de combattants étrangers dans l’Est du pays est également source de préoccupation, a expliqué l’expert de l’ONU, car «elle a une incidence” sur la situation des droits de l’homme.

(Extrait sonore : Gianni Magazzeni, Chef de la branche des Amériques, de l’Europe et de l’Asie centrale au Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme ; propos recueillis par Daniel Johnson)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...