Sud-Kivu: les humanitaire se mobilisent en faveur de 182 familles sinistrés de Kalehe

Écouter /

Des victimes de la pluie à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La communauté humanitaire du Sud-Kivu se décide d'intervenir d'ici la fin de cette semaine en faveur des cent quatre-vingt-deux ménages sinistrés de Kalehe. Partenaires opérationnels, ONG nationales et internationales ainsi que les agences humanitaires se sont réunis lundi 3 octobre soir à Bukavu pour définir les priorités en termes de réponse aux besoins des populations touchées par les pluies diluviennes qui ont fait le 25 octobre dernier plusieurs morts et plus de 700 maisons endommagées.

C'est depuis le 28 octobre dernier que les humanitaires étaient déployés sur place à Kalehe pour analyser le degré de vulnérabilités des sinistrées. La réunion de lundi a permis de voir quels sont les partenaires qui sont capables de se positionner rapidement pour répondre à toutes ces priorités.

L'assistance préconisée est constituée d'abris et d'articles ménagers essentiels. Il faut aussi répondre aux besoins en terne de sécurité alimentaire et d'éducation des enfants.

Le responsable d'OCHA au Sud-Kivu, Laurent Mehaule, note que les stocks sont vraiment suffisants pour répondre à tous les besoins des sinistrés sur l'axe entre Luzira et Nyamukubi:

«On va se concentrer sur ces familles-là. Mais, on ne va pas oublier les familles d'accueil et les familles qui ont été affectées. On ne va pas oublier non plus les centaines d'enfants qui ont vu leurs écoles endommagées. Les acteurs humanitaires vont réfléchir aux options pour une éducation d'urgence avec des salles de classes temporaires et également en appui en kits éducation.»

De son coté, Mme Christine Kapalata, chef de bureau de la Monusco à Bukavu indique que la mission onusienne est aussi à pied d'œuvre pour apporter son appui:

«On a envoyé les ingénieurs là-bas pour voir comment on peut dégager les grosses pierres [déversées sur les routes de Kalehe après la pluie]. Et puis on a fourni plus de 500 bouteilles d'eau, du carburant pour les agents de l'Office des routes. [Concernant] les trois ponts sont cassés, nous allons fournir des conteneurs pour construire des ponts temporaires.»

Sur place à Kalehe, les victimes de la catastrophe accusent déjà le comité chargé de distribuer le don du Gouvernement d'avoir introduit sur les listes des bénéficiaires certaines personnes non concernées par la catastrophe. Ils ont, pour cela, manifesté lundi leur colère dans les rues de Bushushu.

(Extraits sonore: Laurent Mehaule, responsable d'OCHA au Sud-Kivu et Christine Kapalata, chef du bureau de la MONUSCO à Bukavu;  reportage de Delphie Namuto pour Radio Okapi)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...