RDC : la HCR s'inquiète de la situation dans le « triangle de la mort »

Écouter /

Pweto, au Katanga, en RDC. (Photo : Myriam Asmani. MONUSCO).

Plus de 71.000 personnes ont été forcées de fuir leur foyer dans la province du Katanga en République Démocratique du Congo au cours des trois derniers mois en raison du conflit, a annoncé mardi le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) à Genève.

Depuis 2012, les violences dans le « triangle de la mort », situé entre Manono, Mitwaba et Pweto dans le nord du Katanga, a poussé 400.000 personnes a quitté leur domicile, en raison des conflits avec le groupe armé sécessionniste Mai Mai Bataka Katanga ainsi que les conflits intercommunautaires entre Twa et Luba, a précisé le HCR.

Selon l'agence onusienne, pour le seul mois d’octobre 1.737 incidents ont été recensés dont des destructions de maisons, des actes d’extorsion, de torture, de travail forcé, de recrutement forcé ainsi que des viols de masse.

Entre les mois de janvier et d’octobre, l’agence onusienne est ainsi venue en aide à 1.564 personnes victimes de violences sexuelles.

Afin de juguler la violence, le HCR appelle le gouvernement congolais et la mission onusienne de la MONUSCO à augmenter leur présence au Katanga pour trouver une solution au conflit qui oppose principalement les communautés Luba et Twa.

Aussi l'agence pour les réfugiés appelle à renforcer les recours humanitaires pour venir en aide aux 600.000 déplacés dans la région.

(Extrait sonore : Céline Schmitt, porte-parole du HCR en RDC; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...