Philippines / Haiyan : 1 an après le typhon l'OIM souligne l'importance de la préparation aux catastrophes

Écouter /

UN Photo Evan Schneider

A la veille de l'anniversaire du passage du typhon Haiyan dans la région des Visayas aux Philippines centrale, le 8 Novembre 2013, l'Organisation internationale pour les migrants (OIM) a souligné la nécessité d’améliorer les systèmes de préparation et d’intervention pour éviter de futures tragédies aux Philippines et ailleurs.

Haiyan a été la tempête la plus forte enregistrée dans l’histoire, faisant plus de 6300 personnes, quatre millions de sans-abri et plus d’un million de maisons détruites. Les couts de ses dégâts se chiffrent en milliards de dollars et, malgré les efforts déployés, quelques 4.500 familles se retrouvent encore aujourd'hui sans un abri adéquat.

L’OIM était l'une des premières agences humanitaires sur le terrain, déployant son personnel dans les 48 heures après que Haiyan ne touche terre.

Dans les jours et les mois qui ont suivi, l'OIM a pris les devants dans le suivi de déplacement, l'élaboration d’une image fiable et en temps réel des défis les plus urgents, et répondant à l’abri le plus aigu, la protection et les besoins liés à la santé.

Au cours des six premiers mois, les équipes de l’OIM ont distribué plus de 97.000 articles non alimentaires, y compris des couvertures, des seaux, des lampes solaires et des kits d’abris d’urgence comprenant 63 000 bâches, des cordes, des clous et des marteaux. Plus de 100.000 personnes ont reçu des équipes d’aide et de communication médicales travaillent toujours avec les communautés pour fournir des milliers de familles touchées avec des conseils pratiques et un canal pour exprimer leurs préoccupations.

L’OIM se concentre désormais sur la phase de restauration à grande échelle et a distribué plus de 30 000 kits d’abris de récupération (un paquet en coco bois, toiture en métal et d’autres matériaux de construction), la formation en sûr la construction d’abris, des dons en espèces et la surveillance de la construction.

La préparation aux catastrophes est parmi les leçons principales qu'a pu tirer l'agence suite à la catastrophe de Haiyan.

« On sait que le climat su la planète est en train de changer et il faut faire en sorte que l'on soit mieux préparés pour la prochaine fois », a souligné le porte-parole de l'OIM à Genève.

(Interview : Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous Dossiers, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...