Martin Kobler: «Combattre les rebelles des ADF devient une priorité absolue pour la Monusco»

Écouter /

Des enfants en train de suivre des véhicules des casques bleus en patrouille au Nord-Kivu. Photo de Myriam Asmani, Radio Okapi

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République Démocratique du Congo (RDC), Martin Kobler, a déclaré dimanche 9 novembre à Goma que les combats contre les rebelles ougandais des ADF, actifs dans l'Est de la RDC, étaient devenus «une priorité absolue pour la Monusco». Il a fait cette déclaration à l'issue d'une réunion avec ses deux adjoints, le commandant des forces de la Monusco, les dirigeants de la mission onusienne à Goma ainsi qu'une délégation venue de New-York. Cette réunion consistait à discuter des mesures militaires à prendre contre ces rebelles ougandais.

«Le problème le plus urgent: les combats contre les ADF, parce que la population souffre», a affirmé le chef de la Monusco.

Pour que cette action militaire conjointe entre la Monusco et les FARDC réussisse, Martin Kobler sollicite cependant le soutien de la population locale:

«Il faut rétablir le triangle de la confiance entre les FARDC, la Monusco et la population. On ne peut pas mener les combats contre la population. Il faut avoir la population avec nous. C'est très important! Je demande à la population de Beni, d'Eringeti, d'Oïcha, Kamango [et d'autres] dans la région de nous soutenir

Les ADF sont accusés d'avoir tué plus d'une centaine de personnes en un mois dans le territoire de Beni, province du Nord-Kivu.

Martin Kobler a souligné que, pour la Monusco, c'était une «absolue priorité maintenant de très vite calmer la situation et combattre les ADF, mais aussi pour avoir une idée de plans des combats contre les FDLR

Les rebelles hutus rwandais des FDLR, a-t-il rappelé, sont sous le coup d'un ultimatum pour leur désarmement volontaire fixé par la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) et la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) au 2 janvier 2015. L'option militaire est envisagée, après cette échéance, pour les y contraindre.

(Mise en perspective : Priscilla Lecomte)

 

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...