Mali : la population veut que les négociations d'Alger aboutissent à la paix, selon la MINUSMA

Écouter /

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies au Mali et Chef adjoint de la MINUSMA, Arnaud Antoine Akodjenou, est en route pour Alger.  Il devrait se joindre aux différentes délégations maliennes qui reprennent les pourparlers de paix dans la ville capitale de l’Algérie.

Avant son voyage, il s'est rendu dans différents villages et villes du Mali pour rencontrer et discuter avec la population sur la paix dans leur pays.

Les négociations entre le gouvernement et les groupes armés maliens à Alger ont pour but de parvenir à un accord de paix au Mali où, malgré une intervention armée internationale en cours depuis un an et demi, l’instabilité demeure.

Les négociations d’Alger sont les premières à rassembler l’ensemble des parties prenantes au conflit depuis celles qui avaient abouti à un accord intérimaire le 18 juin 2013 à Ouagadougou, au Burkina Faso, ayant ouvert la voie à la tenue d’élections présidentielle et législatives.

Mais les pourparlers piétinent et les groupes armés continuent à mener régulièrement des actions meurtrières dans le nord du Mali.

Le MNLA, le HCUA, deux branches du MAA et des milices d’autodéfense proches du pouvoir de Bamako sont représentés à Alger où la délégation du gouvernement malien sera dirigée par le ministre des Affaires étrangères.

(Interview : Arnaud Antoine Akodjenou, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies au Mali et Chef adjoint de la MINUSMA; propos recueillis par Olivier Salgado)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...