Le HCR lance une campagne pour éradiquer l'apatridie dans le monde

Écouter /

Photo: HCR

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé ce mardi 4 novembre, une campagne mondiale intitulée «J’APPARTIENS » visant à éradiquer l'apatridie dans le monde d'ici 10 ans.

L'apatridie est synonyme d'un vide juridique dévastateur pour des millions de personnes à travers le monde qui sont dépourvues d'une nationalité et de la protection des droits humains qui y est liée.

Au moins 10 millions de personnes dans le monde sont actuellement apatrides et un bébé apatride nait toutes les 10 minutes. Dépourvus de nationalité, les apatrides sont privés de l'ensemble des droits et services que les pays accordent normalement à leurs citoyens.

« L'apatridie peut signifier une vie sans éducation, ni soins de santé ou emploi formel… une vie sans liberté de mouvement, sans espoir ni perspective d'avenir », signale le HCR dans une Lettre ouverte. « L'apatridie est inhumaine. Nous sommes convaincus qu'il est temps de mettre fin à cette injustice. »

La plupart des cas d'apatridie s'accompagnent d'une discrimination fondée sur l'origine ethnique, la religion ou le genre.

De plus, 27 pays refusent aux femmes le droit de transmettre leur nationalité à leurs enfants dans des conditions d'égalité avec les hommes. Cette situation amène à transmettre l'apatridie de génération en génération. Il existe également un lien très concret entre l'apatridie, le déplacement de populations et la stabilité régionale.

La campagne du HCR est lancée dans un contexte de changement d'attitude au niveau international au sujet de l'apatridie. Il y a seulement trois ans, on comptait à peine 100 Etats qui avaient adhéré aux Conventions sur l'apatridie – la Convention de 1954 relative au statut des apatrides et la Convention de 1961 sur la réduction des cas d'apatridie. Aujourd'hui, le nombre d'adhésions s'élève à 144, ce qui permet d'envisager bientôt une masse critique.

Malgré ces progrès, de nouveaux risques d'apatridie ont émergé à cause du nombre croissant de conflits majeurs. Les guerres en République centrafricaine et en Syrie ont par exemple forcé des millions de personnes au déplacement interne ou à devenir des réfugiés.

Le HCR a établi un partenariat avec United Colors of Benetton pour créer la campagne « J’APPARTIENS ». Cette campagne vise à faire connaitre les conséquences dévastatrices de l'apatridie tout au long de la vie d'une personne. Benetton, qui souhaite soutenir des campagnes de mobilisation sociale, a développé cette campagne créative et un site Internet pour l'héberger. Suite au lancement de la campagne, la Lettre ouverte deviendra une pétition accessible sur ce nouveau site Internet et visera à collecter dix millions de signatures en soutien de l'éradication de l'apatridie d'ici 10 ans.

(Interview : William Spindler, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

Classé sous Dossiers, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...