Le 5ème Forum des énergies renouvelables appelle à accélérer la transition vers les énergies durables

Écouter /

le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon devant la centrale photovoltaïque de Shams, à Abu Dhabi. Photo ONU/Eskinder Debebe

Les Commissions économiques régionales des Nations Unies ont lancé un appel mercredi 5 novembre à accélérer la transition vers les énergies durables, à l'occasion du 5ème Forum sur l'énergie pour le Développement Durable qui se tient jusuq’au 7 novembre à Hammamet, en Tunisie.L'objectif est de traduire en programmes d'actions concrètes l'initiative du Secrétaire général des Nations Unies sur l'énergie durable pour tous qui vise à garantir l'accès de tous à l'énergie et  à doubler la part des énergies renouvelables dans la production globale d'énergie d'ici à 2030.Habib El-Andaloussi , chef de la section énergie à la Commission économique et sociale des Nations Unies pour les pays d'Asie Occidentale (CESAO), est revenu, dans un entretien avec la radio des Nations Unies, sur les trois piliers de la stratégie à mener.Il a d'abord insisté sur l'efficacité énergétique, soulignant la nécessité de consommer l'énergie d'une manière plus raisonnable au niveau individuel, alors que la demande en énergie continue à augmenter, à près de 7% par an dans les pays arabes. Mais les efforts doivent aussi se faire au niveau collectif, a ajouté l'expert en énergie, mentionnant la Tunisie qui a réussi à mettre en place une politique efficace de maitrise de la consommation d'énergie.

Le renforcement des politiques de soutien aux énergies renouvelables est le deuxième volet de cette stratégie. Dans les pays arabes, les opportunités se trouvent dans le domaine des énergies éoliennes et photovoltaïques, mais il est indispensable, selon Habib Al-Andaloussi, de renforcer les investissements dans ces secteurs. La prise de conscience commence à se faire, explique-t-il, car si les pays de la CESAO produisent 40% du pétrole  vendu dans le monde, la part de la consommation locale ne cesse d'augmenter et représente aujourd'hui 35% de la production, limitant les recettes d'exportation.

Le troisième volet est l'accès à l'énergie, dimension importante qui doit permettre de garantir la fourniture en énergie auprès de tous.

Déjà, explique Habib El-Andaloussi, les pays de la CESAO ont mis en place une stratégie ambitieuse pour les énergies renouvelables d'ici à 2030

(Extrait sonore : Habib El-Andaloussi , chef de la section énergie à la Commission économique et sociale des Nations Unies pour les pays d'Asie Occidentale (CESAO) ; propos recueillis par Priscilla Lecomte)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...