Israël – Palestine : le Comité des Nations-Unies appelle à une reconnaissance universelle de l'Etat palestinien

Écouter /

Le 29 novembre 2012, l’Assemblée générale de l’ONU a accordé à la Palestine le statut d’État non membre observateur. Debout, au centre, Mahmoud Abbas et la délégation palestinienne. UN Photo / Rick Bajornas

A l'approche de la Journée mondiale pour les droits inaliénables du peuple palestinien célébrée chaque 29 novembre, l'Assemblée Générale des Nations Unies a poursuivi mardi 25 novembre l'examen de la question palestinienne commencé lundi.

Le premier conseiller de la Mission permanente du Sénégal auprès de l'ONU, Mame Oumar Thiaw, s'exprimant au nom du président du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, a salué les 135 états membres qui ont déjà reconnu l'Etat de Palestine et a encouragé les autres états membres à faire de même.

Il a regretté que l'année 2014, désignée par l'ONU “Année internationale de solidarité avec le peuple palestinien” ait vu une recrudescence de la violence entre Israël et la Palestine. Il a déploré que l'espoir de voir la Palestine devenir un état membre souverain et indépendant de l'Organisation des Nations Unies n'ait pas pu être réalisé.

Il a rappelé que le Comité avait dénoncé les opérations militaires menées par Israël en Cisjordanie et à Jérusalem, ainsi que l'usage disproportionné de la force militaire par Israël à Gaza pendant la guerre cet été. Il a également condamné les attaques à la roquette en provenance de Gaza.

M. Thiaw a réaffirmé que la solution des deux Etats était le « seul moyen viable de parvenir à un règlement définitif » de la crise.

Le premier conseiller de la Mission permanente du Sénégal à l'ONU a ensuite présenté quatre projets de résolution réalisé par le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien. Alors que les trois premiers projets portent sur le financement des travaux liés à la question palestinienne à l'ONU, dans le quatrième projet, l'Assemblée générale appelle à la reprise des négociations avec l'appui de la communauté internationale.

Au cours des débats lundi 24 novembre, l'Observateur permanent de l'État de Palestine, Riyad Mansour, a déclaré que « la situation actuelle dans la Palestine occupée est périlleuse ».  Depuis la guerre menée l'été dernier par Israël à Gaza, la troisième guerre en six ans, et avec l'intensification de la campagne de colonisation d'Israël en Cisjordanie, la tension est extrême.  L'Observateur permanent de l'État de Palestine a souligné l'urgence d'une action internationale « pour éviter une déstabilisation totale de la situation et sauvegarder les perspectives de paix ».

Le dernier conflit qui a éclaté à Gaza a tué plus de 2 180 Palestiniens, essentiellement des civils, y compris 516 enfants et 283 femmes, et blessé plus de 11 000 personnes, dont 3 000 enfants, a rappelé Riyad Mansour. Ce conflit a également causé des dégâts matériels considérables.

(Extrait sonore : Mame Oumar Thiaw, premier conseiller de la Mission permanente du Sénégal auprès de l'ONU)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...