Ferguson : Le chef du Bureau des Nations Unies aux droits de l'homme appelle au calme

Écouter /

Lors des manifestations à Ferguson après la mort de Mickael Brown, le 9 août dernier. Photo ONU.

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a appelé au calme après l'annonce, lundi 24 novembre, du non-lieu dans l'affaire de Ferguson, aux Etats-Unis.

Dans un communiqué de presse publié mardi, M. Zeid a noté que  « la décision du grand jury de ne pas inculper l’officier de police qui a abattu Michael Brown à Ferguson, dans le Missouri, a entraîné des manifestations violentes, notamment des pillages et des incendies volontaires ». Il a exhorté tous les manifestants  à éviter la violence et les destructions à la suite de cette décision.

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme a déclaré qu’il n’était pas pour le moment en mesure de déterminer si le verdict était conforme au droit international.

Il a toutefois évoqué un phénomène de discrimination institutionnalisée aux Etats-Unis, et s'est dit préoccupé par le nombre disproportionné de jeunes Africains-Américains qui meurent lors d’accrochages avec des officiers de police, qui sont emprisonnés ou qui attendent leur exécution dans les couloirs de la mort.

Le chef des droits de l'homme des Nations Unies a appelé les autorités américaines à étudier en profondeur comment les questions raciales affectent le maintien de l’ordre et l’administration de la justice, à la fois aux niveaux fédéral et étatique.

(Mise en perspective : Priscilla Lecomte)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...