FAO : un an après Haiyan, les agriculteurs philippins érigent des moyens d'existence résilients

Écouter /

Photo: FAO

Un an après les dévastations provoquées par le typhon Haiyan dans les zones côtières et les terres agricoles du centre des Philippines, les agriculteurs et les pêcheurs se sont bien engagés sur la voie du redressement et mettent en place des moyens d’existence plus résilients, a affirmé lundi 10 novembre, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

La FAO, en étroite collaboration avec le gouvernement des Philippines, apporte son aide aux communautés rurales dans les zones gravement touchées. Elle a lancé à cet effet quelque 22 projets dans le MIMAROPA, les régions occidentale et centrale ainsi que les Visayas orientales. Le MIMAROPA est l’acronyme formé des deux premières lettres des provinces de Mindoro, Marinduque, Romblon et Palawan.

“Les agriculteurs sont à la fois l’épine dorsale de cette reprise et la clé pour accroître la résilience des communautés contre de futures catastrophes”, a déclaré José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, à l’occasion du premier anniversaire du passage du typhon.

“Leur travail permettra de minimiser l’impact du prochain typhon et ils seront capables de récupérer plus vite”, a ajouté le chef de la FAO qui avait été témoin de l’effort de reconstruction des agriculteurs philippins lors d’une inspection effectuée dans les zones touchées en mars de cette année.

La force incroyable du typhon avait dévasté les champs cultivés, les vergers, les navires et engins de pêche ainsi que tous les biens productifs desquels les familles rurales et côtières tirent leurs moyens d’existence. Haiyan avait causé des pertes énormes à l’agriculture dans les neuf régions touchées, mettant ainsi en péril la sécurité alimentaire nationale.

Dans les heures qui suivirent l’impact du typhon, environ 1,1 million de tonnes de cultures et 44 millions de cocotiers subirent des dégâts considérables, de même que les communautés de pêcheurs le long de certaines des plus productives côtes du pays.

“Quand on sait qu’un tiers du pays compte sur le secteur agricole pour assurer sa subsistance, on imagine à quel point il est essentiel de remettre les gens sur leurs pieds aussi rapidement que possible et les aider à reconstruire leur vie”, a déclaré, de son côté, M. José Luis Fernandez, Représentant de la FAO aux Philippines, qui a souligné qu’il fallait aider les communautés à devenir autonomes “dès le premier jour”.

Ayant bénéficié d’une aide de la communauté internationale de près de 40 millions de dollars, la FAO et les autorités locales ont fourni une assistance à 150.000 familles d’agriculteurs et de pêcheurs (environ 750.000 personnes) dans quatre domaines essentiels d’intervention: culture du riz et du maïs, pêche et communautés côtières, systèmes agricoles axés sur le cocotier et réhabilitation des forêts côtières et des mangroves.

(Interview :   Jose Luis Fernandez, Représentant de la FAO aux Philippines;  propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...