FAO : l’indice des prix alimentaires montre des signes de stabilisation

Écouter /

Photo: ©FAO/Alessia Pierdomenico

L’indice mensuel des prix alimentaires de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a été quasiment stable en octobre, la hausse des prix du sucre et des huiles végétales ayant compensé la baisse des prix des produits laitiers et carnés.Cet indice s’est légèrement replié, s’établissant à 192,3. Il s’agit de la septième baisse technique mensuelle consécutive, mais elle n’est que de 0,2% par rapport au chiffre révisé de septembre, a précisé la FAO dans un communiqué de presse.Dans l’ensemble, l’indice des prix alimentaires est à son plus bas niveau depuis août 2010.

La baisse persistante de l’indice, quoique faible, est « une excellente chose pour les pays importateurs de denrées alimentaires », a déclaré l’économiste principale de la FAO Concepcion Calpe.

Cela dit, la FAO a relevé ses prévisions concernant la production mondiale record de blé attendue de cette saison de croissance.

Les prix du lait et des produits laitiers ont accusé une chute de 1,9%, plombés par la forte contraction des prix du beurre et du lait en poudre du fait de l’augmentation de l’offre en Europe où de nombreux producteurs subissent l’embargo russe sur les importations de fromage.

Les prix de la viande se sont également repliés dans l’ensemble sous l’effet de la bonne reprise de la production porcine dans les pays touchés par la diarrhée endémique porcine alors que la croissance des troupeaux de bovins en Australie faisait baisser les prix de la viande bovine.

L’indice des prix des céréales, qui avait fortement chuté l’été dernier lorsque la production mondiale de blé et de maïs semblait devoir atteindre des niveaux record, était stable dans l’ensemble en octobre. Les retards concernant la récolte de maïs aux Etats-Unis et la dégradation des perspectives de la récolte de blé en Australie ont contribué à raffermir les prix. En ce qui concerne le riz, les prix ont fléchi en raison de l’arrivée massive sur les marchés de grandes quantités à peine récoltées.

L’indice des prix du sucre a augmenté de 4,2% par rapport au mois précédent, principalement en raison de la sécheresse dans certaines régions du Brésil qui laisse présager une récolte de cannes à sucre plus faible que prévu. Malgré cela, les prix internationaux du sucre restent plus de 10% en dessous de leur niveau d’octobre 2013.

Le sous-indice des huiles végétales a augmenté pour la première fois depuis mars, soit une hausse de 1%. Le ralentissement de la production d’huile de palme en Malaisie et en Indonésie, ainsi que la forte reprise de la demande mondiale d’importation, sont responsables de cette hausse. Les prix de l’huile de soja ont fléchi en raison de bonnes perspectives de récolte en Amérique du Nord, alors que les prix de l’huile de graines de tournesol ont augmenté en raison de récoltes plus faibles que prévu dans la région de la mer Noire.

(Extraot sonore:  Concepcion Calpe, économiste principale de la FAO)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...