Elections en Centrafrique: « le plus tôt sera la mieux », selon Abdoulaye Bathily

Écouter /

Photo ONU / Emmanuelle Schneider

Le groupe international de contact sur la République centrafricaine (RCA) s'est réuni mardi 11 novembre,  à Bangui la capitale, pour faire le point sur le calendrier de la transition politique. A cette occasion, le Chef du Bureau régional de l'ONU pour l'Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, a souligné l'importance d'organiser au plus vite des élections.

Dans un entretien à la Radio des Nations Unies, Abdoulaye Bathily a expliqué que les élections constitueraient une nouvelle étape dans la consolidation d'une transition apaisée qui permettra à long terme, la sortie de crise. C'est pour cela, a-t-il insisté, qu'il importe d'organiser ces élections au plus tôt. Il a cependant reconnu que la date initialement fixée au mois de février 2015 n'était pas tenable mais demandé à ce qu'une nouvelle date soit fixée rapidement, en disant : « Le plus tôt nous irons vers les elections, le mieux cela sera pour la République centrafricaine ».

Soulignant que la transition politique « est l'affaire des Centrafricains eux-mêmes », le diplomate onusien a expliqué néanmoins qu'un prolongement de la période de transition pourrait faire échouer le processus de paix.

Au cours de cette sixième réunion du groupe de contact créé par l'Union Africaine, le Commissaire à  la paix et à la sécurité de l'Union Africaine, l'ambassadeur Smail Chergui, a salué le succès du transfert d'autorité entre la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).  Il a lui aussi insisté sur la nécessité d'accélérer la préparation du processus électoral.

De son côté, la Présidente de la transition de la République centrafricaine, Catherine Samba-Panza, a souligné les efforts menés par son gouvernement de transition tout en reconnaissant que la reprise inattendue des violences au début du mois d'octobre avait annihilé les efforts consentis.

Afin d'envisager la sortie de crise, la Présidente a appelé à l'aide internationale pour soutenir le gouvernement centrafricain dans la préparation des élections et la mise en œuvre du processus de dialogue et de réconciliation nationale.

(Interview: Abdoulaye Bathily, Chef du Bureau régional de l'ONU pour l'Afrique centrale; des propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...