Devant l'OSCE à Vienne, Ban Ki-Moon estime que l'Europe doit se battre pour empêcher le retour des fantômes de la guerre froide

Écouter /

Ban Ki-moon, devant le Conseil Permanent de l’OSCE à vienne. Photo OSCE.

«  A la veille du 25ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, nous nous battons encore avec un ouvrage inachevé et nous luttons pour empêcher le retour des fantômes de la guerre froide ». Le Secrétaire général des Nations Unies Ban, Ki-moon, s'exprimait devant le Conseil Permanent de de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), mardi 4 novembre à Vienne, en Autriche.

Il a décrit un monde en transition, qui fait face à des menaces globales et transnationales et à la montée de courants politiques qui créent la division.

Exprimant son inquiétude sur la situation en Ukraine, il a estimé qu'au-delà de la tragédie humaine, la crise avait provoqué des divisions qui dépassaient la région. «  Les « élections » de dimanche dernier dans l'est du pays sont un événement malheureux et contre-productif » a-t-il déclaré, appelant  les parties à revenir à la lettre du protocole de Minsk.

Ban Ki-moon a également salué la collaboration ancienne et étroite entre l'ONU et l'OSCE et appelé à un renforcement de ce partenariat face aux nouveaux enjeux du 21ème siècle. Citant Ebola, la menace des combattants étrangers et les déplacements massifs de populations, il a déclaré que l'ONU était déterminée à rester proactive sur ces nouveaux défis.

« Nous devons faire plus pour combattre la discrimination et la marginalisation, dont celle des minorités. C'est indispensable pour les sociétés pluralistes, tolérantes et progressistes que nous voulons. » a-t-il conclu.

Lors de sa visite à Vienne, le Secrétaire général a également participé à un forum de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) sur les partenariats destinés à accroître les investissements pour un développement industriel durable et inclusif.

« Un développement industriel durable et inclusif peut favoriser la réussite », a dit Ban Ki-moon. « Pour que le développement industriel soit durable, il doit abandonner les vieux modèles qui polluent. Au lieu de cela, nous avons besoin d’approches durables qui aident les communautés à préserver leurs ressources. »

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...