Débat au Conseil de sécurité : coopérer pour lutter contre le terrorisme et l'extrémisme violent

Écouter /

A New York, un débat a eu lieu mercredi 19 novembre au Conseil  de sécurité sur la coopération internationale en matière de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent. Présidée par Julie Bishop, la Ministre des Affaires étrangères de l'Australie, le Conseil a enregistré plusieurs interventions des délégués.

Les quinze ont adopté la Déclaration du Président du Conseil de sécurité dans laquelle le Conseil réaffirme que le terrorisme, sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, constitue une des menaces les plus sérieuses contre la paix et la sécurité internationales et que tous les actes de terrorisme sont criminels et injustifiables, quels qu’en soient les motivations, le moment et les auteurs.

Dans ce texte, il est écrit que le Conseil souligne que la menace du terrorisme est en train de s’élargir et de s’intensifier, touchant un nombre croissant d’États Membres dans la plupart des régions, du fait notamment sur des réseaux de recrutement mondiaux, de la propagation d'idéologies extrémistes violentes susceptibles de mener au terrorisme.

Le Conseil se déclare de nouveau extrêmement préoccupé par la présence de l’État islamique d’Iraq et du Levant (EEIL), du Front el-Nosra et d’autres entités associées à A1-Qaida, par leur idéologie extrémiste violente et par leurs agissements, qui nuisent à la stabilité de l’Iraq, de la Syrie et de la région. La présence de l'EIIL entraine notamment des conséquences humanitaires dévastatrices pour les populations civiles, et provoque le déplacement de millions de personnes, et alimente les tensions confessionnelles.

(Extrait sonore : Jean Asselborn, Ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...