Burkina Faso : l’ONU salue la signature de la Charte et la désignation du Président de transition

Écouter /

Photo IRIN/Chris Simpson

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont félicité lundi soir le peuple du Burkina Faso pour la signature de la Charte de la transition et la désignation du Président de transition.

Selon un communiqué de presse du porte-parole de Ban Ki-moon, le Secrétaire général compte sur la nomination rapide du Premier Ministre de transition, ainsi que des autres membres des organes de transition.

Le chef de l’ONU a salué l’engagement continu de toutes les parties prenantes au Burkina Faso en faveur d’un dialogue pacifique sur toutes les questions toujours en suspens.

« Les Nations Unies, en coopération avec l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ainsi que d’autres partenaires internationaux, continueront d’appuyer le Burkina Faso dans la finalisation des arrangements à prévoir dans le cadre de la transition et accompagneront le pays dans ses efforts tout au long de cette période transitoire, qui devrait déboucher sur la tenue d’élections en novembre 2015 », a affirmé le porte-parole.

De son côté, le Conseil de sécurité a appelé les parties prenantes au Burkina Faso de continuer à travailler ensemble de façon pacifique au cours de la période de transition en vue d’organiser des élections libres, équitables, inclusives et crédibles.

« Les membres du Conseil de sécurité ont salué les efforts conjoints de l’ONU, l’UA et de la CEDEAO au Burkina Faso, et ils ont exprimé leur reconnaissance au Représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas pour ses efforts », ont-ils indiqué dans une déclaration à la presse.

Les représentants de la société civile, des religieux et de l’opposition politique du Burkina Faso se sont accordés vendredi 14 novembre sur un plan de sortie de crise et de transition politique, suivant les protocoles de la CEDEAO et de l’Union africaine selon lesquels les transitions démocratiques doivent être dirigées par des personnes civiles.

Selon la charte de transition conclue par les parties prenantes burkinabè, des élections devront être tenues au Burkina Faso dans les 12 prochains mois.

Pour les Nations Unies, la charte de transition et l’accord de toutes les parties seraient un début du retour à la démocratie.

(Interview : Kouider Zerrouk, porte-parole du Bureau des Nations Unis pour l’Afrique de l’Ouest; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...