Au Sommet de l'ASEAN, Ban Ki-moon appelle les dirigeants asiatiques à garantir le respect des droits de l'homme dans leurs pays

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon et son épouse Yoo Soon-taek lors de l'ouverture du sommet de l'ASEAN au Myanmar. Photo:ONU

Lors du sixième sommet entre les Nations Unies et l'Association des Nations de l'Asie de Sud-Est (ASEAN), à Nay Pyi Taw,  au Myanmar, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a désigné la discrimination envers les minorités et les groupes vulnérables comme un des principaux défis pour les pays d'Asie du Sud Est. Il a demandé à ces pays de renforcer leurs capacités à protéger les droits de l'homme et la liberté d'expression de la société civile.

Dans son discours prononcé mercredi 12 novembre, Ban Ki-moon a encouragé l'ASEAN à renforcer ses mécanismes en matière de droits de l’homme, y compris sa Commission intergouvernementale sur les droits de l’homme.

Evoquant le Myanmar, le Secrétaire général a félicité le Président Thein Sein pour le rôle plus actif joué par le Myanmar dans la région et dans le cadre des relations internationales. S'exprimant ensuite lors d'une conférence de presse, le Secrétaire général a déclaré que le Myanmar était à un moment clé dans le  processus de démocratisation. « L'organisation d'élections inclusives et transparentes l'année prochaine sera cruciale pour l’avenir du pays », a-t-il dit.

Tout en saluant les efforts déployés par le gouvernement pour mettre en œuvre un programme de réformes « ambitieux », le Secrétaire général a encouragé les dirigeants du Myanmar à respecter les droits de l'homme. S'exprimant au sujet du peuple Rohingya de la région de Rakhine, une minorité musulmane victime de discriminations par le pouvoir central, il a enjoint le gouvernement « à adopter une position ferme contre les incitations à la haine et à assurer un accès humanitaire aux Rohingyas qui vivent dans des conditions vulnérables. Dans un contexte marqué par la montée des extrémismes et de l’intolérance dans de nombreux pays, les progrès sur ce front au Myanmar permettront de maintenir la transition de ce pays sur la bonne voie et d'envoyer un message positif au monde. », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a également souligné les tensions historiques et les revendications territoriales qui divisent les pays de la région et incité les dirigeants à réduire leur différends par le dialogue.

« Une Asie qui peut surmonter les problèmes hérités du passé et envisager un avenir commun sera encore mieux placée pour promouvoir la prospérité pour tous », a-t-il conclu.

(Ezxtrait sonore: Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

Classé sous L'info, Secrétaire général.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...