Au Sénégal, des SMS pour lutter contre Ebola

Écouter /

Photo OMS

Le Sénégal, comme le Nigéria, a connu sur son territoire un cas d'Ebola, mais l'épidémie ne s'est pas développée dans le pays. D'après l'Organisation Mondiale de la Santé, l'OMS, cela est dû aux mesures de contrôle et de suivi des contacts qui ont été mises en place très rapidement mais aussi à l'utilisation d'une nouvelle plateforme de sensibilisation utilisant la technologie des SMS.

L'initiative « santé mobile » ou « m-health » a vu le jour en 2012, grâce à un partenariat entre l'OMS et l'Union Internationale des Télécommunications afin de favoriser la sensibilisation des populations aux maladies telles que le diabète, le cancer, ou les effets du tabac, à travers l'envoi, par SMS, de conseils et de recommandations.

Au Sénégal, la plateforme a été utilisée dès l'apparition du premier cas d'Ebola, au mois d'août 2014.

Au total, l'OMS, avec le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) et le Ministère de la Santé sénégalais, a envoyé près de 4 millions de SMS pour informer la population sur les moyens de se prémunir d'Ebola, avec des messages du type « évitez le contact avec les personnes infectées par Ebola » ou « alertez les autorités sanitaires si quelqu'un présente des signes de fièvre et des saignements »

Pour le Docteur Edward Kelley, coordinateur du programme sur la sécurité des patients à l'OMS, l'initiative a permis d'informer et de rassurer la population. « La moitié de la lutte contre Ebola, c'est de vaincre les peurs des personnes à l'égard de la maladie », a-t-il expliqué.

La méthode s'est révélée beaucoup plus efficace que l'envoi de volontaires à travers le pays.

L'expert de l'OMS explique également que le système est désormais utilisé dans les pays affectés par Ebola pour toucher le personnel de santé et les travailleurs humanitaires déployés sur place.

(Extrait sonore, Docteur Edward Kelly, coordinateur du programme sur la securité des patients à l'OMS ; propos recueillis Stephanie Coutrix) 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...