Afghanistan : la culture du pavot a progressé de 7% en 2014

Écouter /

Un champ de pavot en Afghanistan (Photo : ONU)

La culture du pavot en Afghanistan a augmenté de 7% en 2014, indique une nouvelle étude publiée mercredi à Vienne et à Kaboul par le Ministère afghan de la lutte contre les stupéfiants et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Aussi la production d’opium à partir du pavot pourrait augmenter de 17%, soit 6.400 tonnes en 2014 contre un total de 5.500 tonnes l’année précédente.

Pour le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov, le problème des stupéfiants en Afghanistan demeure une responsabilité partagée et un problème mondial.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de voir la stabilité à long terme de l’Afghanistan – et de la région – fragilisée par la menace liée aux opiacés. Il faut lutter contre les stupéfiants avec une plus grande détermination et d’une manière sérieuse dans les programmes économique, de développement et de sécurité », a-t-il ajouté.

L’Afghanistan produit environ 90% des opiacés illicites dans le monde. Les augmentations signalées interviennent après des chiffres record en 2013, lorsque la culture du pavot avait augmenté de 36% et la production d’opium avait augmenté de près de moitié par rapport à 2012.

Le lien entre l’insécurité et la production d’opium qui a été observé dans le pays depuis 2007 continue d’être un facteur en 2014. La majeure partie de la culture du pavot (89%) est concentrée dans neuf provinces du sud et de l’ouest de l’Afghanistan, qui incluent les provinces les plus dangereuses du pays.

“Une approche équilibrée de la lutte contre la drogue doit être intégrée dans les efforts de développement, de paix et de sécurité en Afghanistan – et ce d’une manière tangible et réaliste», a déclaré Yuri Fedotov, qui a appelé à ce que la lutte contre la drogue soit integrée dans les efforts de développement et comprenne des moyens de subsistance licites comme une alternative, ainsi que des services de prévention et de traitement fondées sur des preuves pour faire face à un problème de dépendance de plus en plus important dans le pays surtout chez les jeunes.

Il est également important de renforcer la dissuasion en soutenant lutte contre les stupéfiants et la lutte contre les autorités réseaux de trafic de drogue, a-t-il ajouté.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...