Tunisie : la lutte de Marzouki contre la peine de mort

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon avec Mohamed Moncef Marzouki, Président de la Tunisie

A New York, en marge du débat général de la 69ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, le Président de la Tunisie, Moncef Marzouki, a défendu l'idée de bannir la peine de mort partout dans le monde.

Le Président tunisien estime que la peine de mort n’a jamais eu d’effet pour limiter les crimes et a été toujours utilisée pour liquider les opposants. Pour lui, il faut que la Tunisie fasse partie des pays qui ont abandonné cette sanction et qui représentent une majorité dans le monde, regroupant tous les pays démocratiques.

Moncef Marzouki, né le 7 juillet 1945 à Grombalia, est un homme politique, écrivain, médecin et militant des droits de l’homme tunisien. Après des études à la faculté de médecine de l’université de Strasbourg dont il sort, en 1973, docteur en médecine, il débute, en 1980, son engagement en faveur des droits de l’homme en rejoignant la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH).

En 1989, il est élu à l’unanimité comme président de la LTDH. Il reste en poste jusqu'au 5 février 1994. En 2001, il fonde le Congrès pour la République (CPR) et le préside jusqu’au 12 décembre 2011, date de son élection, par les membres de l’Assemblée constituante, au poste de président de la République tunisienne à titre provisoire.

(Extrait sonore : Moncef Marzouki, Président de la Tunisie)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...