Soudan du Sud : mettre un terme aux viols et à la violence

Écouter /

Zainab Hawa Bangoura, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies chargée de la question des violences sexuelles.
Photo: ONU.

De Juba, la capitale du Soudan du Sud, la Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits, Zainab Hawa Bangura, a lancé dimanche un appel “pour mettre fin aux viols et aux violences”. Zainab Hawa Bangura, est actuellement dans le pays pour discuter des mesures pouvant être prises pour prévenir et répondre à des violations généralisées qui ont lieu.

Depuis que les combats ont éclaté dans le Sud-Soudan au mois de décembre dernier, de nombreux cas de viol, d’avortement forcé, d'harcèlement sexuel et d'assassinats commis par toutes les parties ont été rapportés.

“Au cours de la dernière flambée de conflit au Soudan du Sud, de nombreux civils innocents femmes, hommes, filles et garçons ont été l’objet d’attaques horribles. Cela inclut des viols, des viols collectifs, des viols avec des fusils et des balles et l’esclavage sexuel. Après avoir été violée, certaines victimes ont été mutilées et humiliées. Certaines ont été tuées ou sont mortes de leurs blessures “, a déclaré la Représentante spéciale devant les journalistes.

Un accord de cessez-le feu a été signé récemment entre le Gouvernement du Soudan du Sud et les forces rebelles commandées par l’ancien vice-président, Riek Machar.

L’accord n’a pas fait cesser les violences sexuelles, estime Zainab Hawa Bangura.

La Représentante spéciale a déclarée être déterminée à travailler avec le gouvernement pour s’assurer que les personnes responsables d’actes criminels seront identifiées et poursuivies.

(Extrait sonore : Zainab Hawa Bangura, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur la violence sexuelle dans les conflits, propos recueillis par Radio Miraya, Juba)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...