Somalie : Nicholas Kay fait le point de la situation actuelle du pays devant le Conseil de sécurité

Écouter /

Photo ONU.

Réunions marathons aujourd'hui au Conseil de sécurité à New York au cours desquelles les quinze ont examiné entre autres ce mardi 14 juillet, le rapport de du Secrétaire général des Nations Unies sur la Somalie en suivant un exposé présenté par Nicholas Kay, son Représentant spécial pour ce pays.

Nicholas Kay, qui s'est exprimé devant le Conseil de sécurité par vidéoconférence à partir de Mogadiscio, la capitale somalienne, a indiqué que les conditions de sécurité en Somalie restent précaires. À Mogadiscio, les incidents attribués aux Chabab ont comme prévu connu une recrudescence pendant le ramadan.

Concernant l'appui de l'ONU à la consolidation de la paix en Somalie, Nicholas Kay a continué de fournir au Gouvernement fédéral des conseils et des bons offices pour l'édification de l'État.

L'escalade récente des tensions entre le Puntland et le «Somaliland» est inquiétante, notamment le déploiement de forces militaires dans les régions frontalières. Les deux parties sont appelés à nouveau à faire preuve de toute la retenue possible et à prendre des mesures en vue de désamorcer la situation.

Alors que l'on arrive à deuxième moitié du mandat du Gouvernement fédéral somalien, qui est de quatre ans, l'ONU demeure prudemment optimiste quant aux progrès qui peuvent être accomplis dans le processus politique, malgré les nombreux risques.

Et puis, le Représentant spécial de Ban Ki-moon pour la Somalie s'est dit extrêmement préoccupé par la situation humanitaire qui continue de se détériorer. Après que la population ait peu à peu retrouvé des moyens d'existence depuis la famine de 2011, qui a fait plus de 250 000 victimes supplémentaires, les acquis fragiles sont à présent remis en cause et les taux de malnutrition sont à nouveau en hausse.

Avant d'examiner la situation en Somalie, les membres du Conseil de sécurité ont adopté à l'unanimité une résolution qui proroge jusqu'au 28 février 2015, le mandat de la FISNUA, la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei. Une autre résolution a aussi été adoptée à l'unanimité par le Conseil qui a décidé de proroger jusqu'au 15 octobre le mandat de la MINUSTAH, la Mission des l'ONU en Haïti.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...