République centrafricaine : l'insécurité croissante complique l'action humanitaire, indique l’UNICEF

Écouter /

Une des actions de l’UNICEF en République centrafricaine consiste à rétablir l’accès à l’eau potable. Photo UNICEFCAR/2014/Le Moyne

En République centrafricaine, les travailleurs humanitaires ont de plus en plus des difficultés à atteindre les populations qui ont besoin d'assistance, en raison de la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays depuis le début du mois  d'octobre.

Lors d'une conférence de presse à Genève, plusieurs organisations internationales ont fait part de leurs préoccupations suite à l'explosion de violence à Bangui et aux combats qui se poursuivent dans les régions du Nord et de l'Ouest de la Centrafrique.

D'après l’OCHA, le Bureau de l’ONU de la coordination des Affaires humanitaires, 19 attaques contre le personnel humanitaire ont été recensées entre janvier et septembre 2014. Pour le seul mois d'octobre, pas moins de 7 attaques ont été enregistrées, et elles ont causé la mort de 8 travailleurs humanitaires de nationalité centrafricaine.

Le Programme alimentaire mondial, craignant pour la sécurité du personnel, a dû interrompre temporairement les distributions alimentaires entre le 8 et le 27 octobre. Au total, seuls 50% des personnes ciblées pour l'aide alimentaire ont pu être atteintes.

Christophe Bouliérac, porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance, l'UNICEF,  a expliqué que plusieurs bases et véhicules de l'UNICEF avaient été attaqués et que cela compliquait le travail de l'UNICEF.

«  Dans ce contexte de plus en plus difficile, il est hors de question de baisser les bras, les enfants de la République centrafricaine […] ne doivent pas être oubliés » a-t-il déclaré.

Le porte-parole de l'UNICEF a expliqué que son agence intervenait auprès des enfants situés dans des zones les plus reculées ou ayant fui leur foyer. L'UNICEF a ainsi garanti l'approvisionnement en eau pour 55 000 personnes dans le Nord-Ouest du pays pour les deux prochains mois. L'organisation a également prépositionné du matériel d'urgence pour les enfants, fourni des médicaments pour traiter le SIDA, des matériaux pour construire des latrines d'urgence et des aliments pour traiter la malnutrition sévère.

78 nouveaux espaces temporaires d'apprentissage ont aussi été mis en place par l'UNICEF pour près de 15 600 enfants déplacés.

D'après l’OCHA, plus de 400 000 personnes sont encore déplacées en République centrafricaine, dont 63 000 dans la capitale, Bangui.

(Extrait sonore : Christophe Boulierac, porte-parole de l’UNICEF à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...