RDC : Zeid Ra’ad Al Hussein condamne l'expulsion de son représentant dans ce pays

Écouter /

Scott Campbell, Représentant du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme et Directeur du Bureau conjoint des droits de l'homme en République Démocratique du Congo (RDC). Photo : Radio Okapi/John Bompengo

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad  Al Hussein, a déclaré dimanche qu’il regrettait et condamnait la décision du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) d’expulser son représentant dans le pays, Scott Campbell, directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'Homme, et les actes d’intimidation dont sont victimes d’autres employés des droits humains en RDC.

Cette décision a été prise au lendemain de la publication d’un rapport de l’ONU basé sur les enquêtes menées concernant la mort d’au moins de neuf civils et la disparition forcée d’au moins 32 autres par des agents de la Police nationale congolaise.

Et en RDC, plus de 80 ONG apportent leur soutien à Scott Campbell dont le bureau a publié mercredi dernier un rapport dénonçant des crimes commis par des policiers congolais au cours de l'opération Likofi contre le banditisme urbain à Kinshasa, entre le 15 novembre 2013 et le 15 février 2014.

Ce haut fonctionnaire de l'ONU a été sommé, par le gouvernement de quitter le pays au lendemain de la publication de ce rapport.

Dans une déclaration rendue publique samedi 18 octobre, ces organisations ont recommandé au gouvernement congolais de prendre en considération les conclusions du rapport du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme.

Le président de l'ONG  “Les Amis de Nelson Mandela, Robert Ilunga, réagit à cette décision du gouvernement:

«Que le président de la République rappelle à l'ordre les ministres qui tentent d'encourager les auteurs de graves violations des droits de l'homme comme celles commises lors de l'opération dite Likofi à Kinshasa, de rassurer les familles des victimes de son implication pour que les enfants enlevés soient retrouvés et que les commanditaires et auteurs directs de ces actes soient poursuivis et sanctionnés de manière exemplaire».

Dans un communiqué publié le week-end dernier, le chef de la Monusco, Martin Kobler s'est dit profondément perturbé par la demande du gouvernement congolais requérant le départ de Scott Campbell. Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC a demandé au gouvernement congolais de reconsidérer sa décision :

«J'exprime ma plus grande confiance à Scott Campbell et dans le travail réalisé par toute son équipe », a-t-il affirmé.

Martin Kobler rappelle que le rapport Likofi a été partagé avec le gouvernement le 18 août 2014,  et que les commentaires du ministre de l'Intérieur ont été annexés au rapport publié.

(Extrait sonore : Robert Ilunga, président de l'ONG « Les Amis de Nelson Mandela » ; propos recueillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...