RDC : Ban Ki-moon condamne la décision du gouvernement d’expulser Scott Campbell

Écouter /

(Image: ONU/HCDH)

Le Secrétaire général a condamné mardi 21 octobre 2014 la décision du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) d’expulser le directeur du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme, Scott Campbell.

Dans une déclaration, Ban Ki-moon s'est dit être profondément préoccupé par les menaces visant d’autres employés du Bureau conjoint, liées à leurs fonctions officielles. Il a precisé que cela va contre la Charte des Nations Unies et, dans ce cas particulier, contre le mandat du Conseil de sécurité.

Le Secrétaire général a souligné que le Bureau conjoint et  l'ensemble de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) ont été mandatés par le Conseil de Sécurité d'aider le gouvernement de la RDC et son peuple à promouvoir et protéger leurs droits tout en soutenant le système judiciaire dans sa lutte contre l'impunité. Le respect des droits de l'homme est absolument essentiel pour la paix durable et pour la stabilité en RDC. En entravant le travail de promotion et de protection des droits de l'homme des Nations Unies, le Gouvernement a failli à ses obligations en la matière. Cela ne peut que nuire au progrès du pays.

Il a exprimé sa pleine confiance en Scott Campbell et exhorté le gouvernement de la RDC à revoir sa position sur son expulsion et à prendre des mesures urgentes face aux menaces visant d’autres membres du personnel des Nations Unies.

Ban Ki-moon encourage le Conseil de sécurité à examiner les implications d'un tel traitement du personnel onusien sur son travail et ses objectifs, et à envisager d'éventuelles actions.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...