RCA/Bouar : Babacar Gaye exige la libération immédiate des otages

Écouter /

Babacar Gaye, Représentant spécial du Secrétaire général en RCA et Chef de la MINUSCA rencontre les autorités locales et les chefs religieux à Bambari, 400 km au nord-est de Bangui, en RCA le 8 Août 2014. UN Photo/Catianne Tijerina

En République Centrafricaine (RCA), la MINUSCA, la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies de stabilisation dans ce pays, indique dans un communiqué que depuis le 14 septembre 2014, le Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC) a effectué deux prises d'otages de civils dont une, de douze personnes au village de Zokombo à 135 km de la ville de Bouar. Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUSCA, le Général Babacar Gaye, a fait le déplacement de Bouar pour se rendre compte personnellement de la situation.  

Au moment où il se rend à Bouar pour évaluer la montée en puissance progressive de la MINUSCA, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, le Général Babacar Gaye, en appelle, à la suite de la Commission de suivi de l'Accord de Cessation des Hostilités en République Centrafricaine, à la libération immédiate et sans condition de ces otages.

Le Représentant spécial tient à rappeler au FDPC que la prise en otage de civils est une violation grave des droits de l'homme punie par le code pénal de la République Centrafricaine ainsi que par les conventions internationales relatives aux droits de l'homme. En outre, selon le Statut de la Cour Pénale Internationale, les commandants peuvent être tenus comme pénalement responsables pour les crimes commis par leurs subordonnés.

 Par ailleurs, le FDPC, signataire de l'Accord de Cessation des Hostilités en République Centrafricaine le 23 juillet 2014 à Brazzaville, se doit de respecter ses engagements et à cet égard d'instruire ses éléments de s'abstenir de tels actes contraires aux droits de l'homme et au droit international humanitaire.

 Enfin, le Représentant spécial appuie les efforts déployés par les autorités nationales et locales pour obtenir la libération  des otages détenus par le FDPC.

 (Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...