L'UNESCO condamne le vandalisme du patrimoine culturel de la vieille ville de Tripoli

Écouter /

 

Intérieur de la mosquée Karamanli à Tripoli.
Photo UNESCO: Abdul-Jawad Elhusuni

Une ancienne mosquée ainsi qu'une madrasa historique ont été pillées  dans la ville de Tripoli, le 7 et le 11 octobre dernier.

Irina Bokova, la Directrice Générale de l'Organisation des Nations Unies pour la Science, la Culture et l'Education (UNESCO) a condamné ces «  récentes attaques contre des bâtiments du patrimoine culturel et religieux de la vieille ville de Tripoli », ajoutant que « le pillage et le trafic illicite d’objets culturels ne peuvent qu'approfondir les plaies de la société libyenne, qui lutte pour le retour à la normale et pour se relever ».

La mosquee Karamanli, construite par Ahmed Paschia en 1738, et célèbre pour ses carreaux en céramique et ses décorations en marbre, ainsi que la madrasa Othman Pacha ont été saccagées par des hommes armés.

Irina Bokova a par ailleurs félicité les bénévoles locaux qui ont réussi à repousser les assaillants qui cherchaient à vandaliser la célèbre mosquée Darghout.

La Directrice générale de l’UNESCO a estimé que ces attaques s'inscrivaient dans le cadre d'une série « d'attaques répétées et délibérées contre le patrimoine culturel, en Libye et ailleurs, qui menacent la cohésion sociale et aliment la violence et la division au sein de la société ».

L'UNESCO, engagée avec les autorités libyennes à renforcer les mesures de protection du patrimoine culturel, a lancé un appel à la communauté internationale à soutenir ces efforts.

(Mise en perspective : Priscilla Lecomte)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...