La religion au service de la santé sexuelle et reproductive

Écouter /

Moungia al-Souwahi, Professeur en études coraniques de l'Université Zeytuna. (Photo : ONU)

Cette semaine dans Escale, nous recevons Moungia Al-Souwahi dans nos studios.

Cette Tunisienne engagée fait partie du groupe de leaders religieux affiliés au Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) qui cherche à faire de la santé reproductive et sexuelle un thème de discussion ouvert et central dans les échanges religieux.

Elle a récemment participé à la rencontre de plus de 40 leaders religieux d'une vingtaine de pays issus de 6 différentes dénominations religieuses –y compris islamique, chrétienne, bouddhiste– au Siège de l'ONU à New York dans le cadre d'un évènement intitulé « Un appel à l'action : la foi pour la santé reproductive et sexuelle dans l'agenda de développement post 2015 ». Cette rencontre a été organisée par le gouvernement de la Norvège, le UNFPA et ONUSIDA.

Moungia Al-Souwahi revient sur le lien entre santé reproductive et sexuelle et la religion.

Docteur en études coraniques et sciences islamiques depuis 30 ans et professeur à l’Université Zeitouna à Tunis, Moungia Al-Souwahi déplore l'intolérance et l'oppression de la femme qui sont menées au nom du Coran. Pour elle, il s'agit d'interprétations erronées du livre saint et des paroles du prophète.

Interview :
Moungia Al-Souwahi, Docteur en études coraniques et sciences islamiques depuis 30 ans et professeur à l’Université Zeitoun à Tunisie et leader du groupe religieux au UNFPA

Mixage, production, présentation, Interview : Cristina Silveiro
Collaboration : Ndongo Athie et Florence Westergard

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...