Journée mondiale du patrimoine audiovisuel: urgence sur la protection des archives

Écouter /

Photo ONU. Ryan Brown

A l'occasion de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel, célébrée le 27 octobre, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) tire la sonnette d'alarme sur la protection des archives qui constituent la mémoire audio et vidéo du XXème siècle et qui sont particulièrement vulnérables.

D'après l'UNESCO, il est urgent de convertir ces archives en documents numériques avant qu'elles ne soient définitivement perdues, si rien n'est fait d'ici 10 à 15 ans.

Déjà, de nombreux documents ont  été irrémédiablement détériorés ou perdus par la négligence, la destruction ou le manque de ressources.

Dans un entretien avec la Radio des Nations Unies, Iskra Panevska, spécialiste du patrimoine audiovisuel à l'UNESCO, explique que les conditions climatiques, et plus particulièrement lors de catastrophes naturelles, les conflits politiques et les guerres mais aussi le manque d'intérêt culturel sont les principales raisons de la destruction des archives audiovisuelles. Selon elle, si les pays en développement sont plus à risque, aucun pays n'est complètement à l'abri du risque de perte du patrimoine audiovisuel. Dans les pays les plus développés, ce sont les coupes dans les budgets et les personnels qui mettent en danger les archives.

Iskra Panevska souligne que la plupart des pays n'étaient pas préparés au défi digital, et les enjeux sont nombreux. D'abord, il n'y quasiment pas de stratégie ou de politique pour encadrer la préservation du patrimoine audiovisuel, et il n'existe aucun standard universel pour la digitalisation.

Ensuite, les coûts ne cessent d'augmenter, a-t-elle ajouté, citant le coût de stockage des documents, le coût d'accès et celui du transfert au format numérique. Enfin, elle a relevé l'enjeu de l'obsolescence des logiciels et supports en donnant l'exemple des disquettes qui ne sont pratiquement plus utilisées.

C'est pour cela, a-t-elle conclu, que l'UNESCO a décidé de commémorer la journée du patrimoine audiovisuel afin de favoriser la prise de conscience sur l'urgence des mesures à prendre et l’importance des documents audiovisuels comme faisant partie intégrante de l'identité nationale.

(Extrait sonore : Iskra Panevska, spécialiste du patrimoine audiovisuel à l’UNESCO, propos recueillis par Priscilla Lecomte)

Classé sous Culture et éducation, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...