Journée internationale de la pauvreté: Ban Ki-moon appelle à construire un monde sans laissés-pour-compte

Écouter /

Photo: Oxfam/ E. Mbuyi

Les Nations-Unies ont marqué la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, le vendredi 17 octobre, en réaffirmant la nécessité d'éradiquer complètement ce fléau, sans laissés-pour-compte.

A cette occasion, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, s'est félicité que le monde ait réussi à arracher au moins 700 millions de personnes de l’extrême pauvreté entre 1990 et 2010, réalisant en cela un des objectifs du Millénaire pour le développement.

Il a cependant pointé du doigt le fait qu'il reste encore 1.22 milliards d'êtres humains vivant avec moins de 1,25 dollar par jour et qu'avec la crise financière, les inégalités se sont creusées, frappant plus particulièrement les femmes et les filles.

Alors que l'ONU travaille en ce moment à élaborer l'Agenda du développement pour l'après-2015, le Secrétaire général a appelé à une mobilisation efficace de tous pour éliminer la pauvreté sous toutes ses formes. Il a notamment demandé à ce que les savoirs et les points de vue des pauvres soient mieux pris en compte dans ce processus.

La prise en compte de la voix des pauvres est une des thématiques défendues par l'organisation non gouvernementale ATD-Quart Monde. Sa représentante auprès des Nations-Unies, Cristina Diez, explique que malheureusement, le plus souvent, les politiques de lutte contre la pauvreté sont élaborées par des experts qui n'ont aucune expérience de la misère.

Selon elle, les pauvres, qui luttent au quotidien contre la pauvreté, sont les mieux placés pour en parler. Leur savoir doit non-seulement permettre de mieux la comprendre et la définir, mais aussi de trouver des solutions innovantes pour en sortir.

La représentante d'ATD-Quart-Monde a noté les efforts réalisés dans l'élaboration de l'Agenda du développement pour l'après-2015 pour prendre en compte l'aspect multidimensionnel de la pauvreté, et pour se fixer comme objectif non pas une réduction de moitié de la pauvreté, mais son éradication complète.

(Interview: Cristina Diez, représentante d'ATD-Quart Monde auprès de l'ONU; propos recueillis par Priscilla Lecomte)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...