Ebola : une infirmière espagnole contaminée par le virus

Écouter /

 Une aide-soignante espagnole qui avait traité deux missionnaires morts de la fièvre Ebola dans un hôpital à Madrid a contracté le virus, a annoncé le gouvernement espagnol, confirmant la première contamination connue hors d’Afrique.

 La maladie à virus Ebola est une maladie grave, souvent mortelle, dont le taux de létalité peut atteindre 90%. Elle touche l'homme et les primates (singes, gorilles et chimpanzés).

 Elle est apparue pour la première fois en 1976, lors de deux flambées simultanées, l'une dans un village près de la rivière Ebola en République démocratique du Congo et l'autre dans une zone isolée du Soudan.

 On ignore l'origine du virus Ebola mais, sur la base des données disponibles, on considère que les chauves-souris frugivores en sont les hôtes probables.

 Lors de la flambée actuelle en Afrique de l'Ouest, la majorité des cas humains sont survenus à la suite d'une transmission d'une personne à l'autre.

 L'infection se produit par contact direct (par la peau lésée ou les muqueuses) avec le sang, les liquides biologiques ou les sécrétions (selles, urines, salive ou sperme) des sujets infectés. C'est aussi le cas si la peau lésée ou les muqueuses d'un sujet sain entrent en contact avec des objets contaminés par les liquides infectieux d'un malade, comme des vêtements et du linge de lit souillés, ou des aiguilles usagées.

 Plus d'une centaine d'agents de santé ont été exposés au virus Ebola lors des soins dispensés à des sujets infectés. Cela se produit s'ils ne portent pas un équipement de protection individuelle ou n'appliquent pas convenablement les mesures de lutte contre l'infection pour soigner ces patients. Il faut informer les soignants à tous les niveaux du système de santé – hôpitaux, dispensaires et postes de santé – de la nature de la maladie et du mode de transmission; ils doivent par ailleurs appliquer strictement les précautions recommandées de lutte contre l'infection.

 L'OMS recommande aux familles et aux communautés de ne pas soigner à domicile les personnes qui présenteraient des symptômes de maladie à virus Ebola, mais de les conduire dans un hôpital ou un centre de traitement où les médecins et les infirmières sont qualifiés et équipés pour traiter les victimes du virus Ebola.

(Extrait sonore : Fadela Chaib, porte-parole de l'OMS à Genève)

Classé sous Épidémie d'Ebola, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...