Conseil de sécurité : le Maroc, exemple de bonnes pratiques pour prévenir le terrorisme

Écouter /

Ahmed Toufik, Ministre des Habous et des Affaires islamiques du Royaume du Maroc (Photo: ONU/Rick Bajornas)

Le Comité contre terrorisme du Conseil de sécurité (CTED) a invité mardi 30 septembre le Royaume du Maroc à témoigner de son programme de formation et d’encadrement des Imams et leaders religieux pour contrer l’incitation à commettre des actes motivés par l’extrémisme et l’intolérance.

En effet le CTED estime que le Royaume du Maroc a développé une démarche "globale cohérente et efficace" de lutte contre le terrorisme considérée comme une bonne pratique par le Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité depuis 2013.

Le Ministre des Habous et des Affaires islamiques du Royaume chérifien, s'est rendu à New York pour rendre compte de l'expérience de son pays.

Selon Ahmed Toufik il ne s'agit pas tout à fait d'une expérience mais d'un processus historique qui émane de la spécificité du Maroc dans son Histoire, son identité, ses fondamentaux religieux et son système politique.

Le Ministre a expliqué que le système politique de son pays, engage le Roi, Commandeur des croyants, a cinq principes qui remontent au premier siècle de l'islam, dont la préservation de la religion.

« Les courant politiques en société militent et font leur concurrence autour des programmes politiques de réforme de toutes choses matérielles, mais le religieux est le panache du Roi, son exclusivité, pour mettre le religieux au-dessus de cette diversité sociale », a précisé le diplomate marocain ajoutant que cela permettait de ménager un système d'un pays islamique et le processus démocratique.

L'approche marocaine comprend la formation obligatoire des Imams avant qu’il ne leur soit permis de prêcher, est ancrée dans l'enseignement de la modération. Elle est fondée sur le triptyque sécurité, développement économique et réforme du champ religieux, et souligne l’importance de se pencher sur les conditions propices à la diffusion du terrorisme et de son incitation.

Suite à la réussite du programme marocain, les pays de l'Afrique de l'Ouest ont cherché à renouer leur lien historique avec le pays maghrébin et renouveler les échanges dont la participation à ces formations d'Imams.

(Interview : Ahmed Toufik, Ministre des Habous et des Affaires islamiques du Royaume du Maroc ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...