Conférence de presse à New York : Ban Ki-moon fait le point de sa visite au Moyen-Orient

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies a fait le point, lors d'une conférence de presse ce jeudi 16 octobre à New York, de sa visite au Moyen-Orient. Ban Ki-moon a indiqué qu'il était porteur d'un double message : ne ménager aucun effort pour reconstruire Gaza et relancer rapidement les pourparlers de paix. Il s'est aussi exprimé sur les questions brulantes de l'heure telles que la situation en Syrie avec l'avancée de l'EIIL et la crise d'Ebola.

Parlant tout d'abord de Gaza, le Secrétaire général des Nations Unies a déclaré devant les journalistes qu'il a vu des communautés entières détruites et une économie en ruines. « J’ai rencontré les parents de plus de 500 enfants qui ont été tués dans les combats. Plusieurs personnes sont sans abri à l’approche de l’hiver » a-t-il indiqué.

Ban Ki-moon a rappelé que lors de la conférence du Caire, en Egypte, pour la de reconstruction de Gaza, la communauté internationale a montré sa solidarité en s’engageant d'apporter la contribution de 5,4 milliards de dollars. « Nous devons transformer ces engagements en aide tangible » a-t-il souligné.

Le Secrétaire général qui a dit avoir visité un kibboutz dans le sud d’Israël où il a rencontré la famille d’un enfant de quatre ans qui avait été tué par une roquette du Hamas, a aussi visité un tunnel découvert quelques mois avant les combats.

 « Je comprends parfaitement la menace à la sécurité à cause des roquettes et des tunnels. Dans le même temps, l’ampleur de la destruction de Gaza a laissé de profondes questions sur la proportionnalité », a-t-il ajouté.

 Le Secrétaire général a déclaré que « La situation à Gaza est un symptôme d’un problème plus vaste: l’impasse dans le processus de paix au Moyen-Orient. Mais la solution à deux Etats est la seule façon de mettre fin au cycle de la guerre insensée. La communauté internationale a l’obligation de faire pression pour la paix et je tiens à féliciter une fois de plus les efforts de la Secrétaire d’Etat John Kerry ».

Concernant la Syrie, Ban Ki-moon s'est dit très préoccupé par la situation dans ce pays. Il a réitéré son appel pour que des mesures soient prises afin d'arrêter l'avancée de l'EIIL, prévenir un massacre et protéger les civils dans la ville de Kobane. L'EIIL continuera de menacer la Syrie à moins que les facteurs politiques profonds du conflit soient résolus par un processus crédible et globale.

Parlant d'Ebola, Ban Ki-moon a indiqué que cette épidémie est un problème mondial énorme et urgent qui exige une réponse mondiale immense et urgente.

« Je lance un appel à la communauté internationale de fournir 1 milliard de dollars qui nous permettra d’aller de l’avant et atteindre notre objectif de réduire le taux de transmission le 1er décembre » a déclaré le Secrétaire général.

 Ban Ki-moon a déploré la mort de deux Casques bleus de la MINUAD, tués dans une attaque jeudi au Darfour.

Il a enfin soutenu la campagne contre l'homophobie qui vise particulièrement les personnes LGBT.

(Extrait sonore: Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies; mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...