112ème session du Comité des droits de l'homme : Rodley déplore les méfaits de l'EIIL en Syrie et en Iraq

Écouter /

Le Comité des droits de l’homme a entamé mardi 7octobre les travaux de sa 112ème session en adoptant son ordre du jour et son programme de travail. Le Président du Comité, Nigel Rodley, a souligné que le Comité n’opérait pas dans la vide et a estimé qu’il n’était pas possible de ne pas mentionner ce qui se passe en Syrie et en Iraq s’agissant d’un groupe qui poursuit des politiques qui représentent tout simplement l’antithèse des valeurs et normes universelles des droits de l’homme.

Ce groupe prétend fonder un État mais glorifie le meurtre et la torture et le meurtre par la torture de personnes innocentes, de philanthropes, de journalistes, sous les yeux de la communauté internationale.  Ce groupe mène ces actes au nom d’une grande religion et, ce faisant, désacralise cette religion, a ajouté le Président du Comité.

Nigel Rodley a souligné qu’il s’agit là d’un défi pour la communauté internationale – un cas on ne peut plus clair où la responsabilité de protéger doit être invoquée, même si cela se fait en dehors des limites du Pacte.  Parallèlement, des conflits déjà anciens persistent, avec leurs cortèges de violations des droits de l’homme, y compris en Syrie, ainsi qu’en Israël et en Palestine, a poursuivi Rodley, rappelant que certains aspects de ce dernier conflit seraient examinées par le Comité durant la présente session.

Une moindre attention est portée sur le conflit qui se poursuit dans la région africaine des Grands Lacs, et il y a même maintenant un conflit en Europe orientale, où des frontières établies sont défiées par la force, a rappelé le Président.

(Extrait sonore : Nigel Rodley, Président du Comité des droits de l'homme)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...