Soudan du Sud : l'UNICEF préoccupé par la forte hausse du taux de malnutrition des enfants

Écouter /

Des enfants déplacés dans l'Etat de Jonglei, au Soudan du Sud. Photo UNICEF/Kate Holt

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) s'inquiète de la dégradation de la situation des enfants au Soudan du Sud, où l'on dénombre 1,3 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays par le conflit.

Selon le porte-parole de l'UNICEF, Christophe Bouliérac, le Fonds, qui fait partie des partenaires qui ont participé à l’analyse intégrée de classification de la sécurité alimentaire, est extrêmement préoccupé par la situation de la malnutrition des enfants, qui est restée très critique. L'UNICEF attend les résultats de l'évaluation qui seront annoncés ce mardi.

De façon générale, l’UNICEF s’attend à ce que pendant la période allant de septembre à décembre, durant laquelle les aliments récoltés sont encore disponibles – les résultats soient meilleurs que ceux observés en mai, qui a été l’apogée de la période de soudure au Soudan du Sud. Cependant, en 2015, quand les stocks restants d’aliments auront été épuisés, la situation risque de s’aggraver.

Selon Christophe Bouliérac, il est essentiel de noter que la situation de la malnutrition, en particulier pour les enfants, n'a pas reflété les améliorations saisonnières de la sécurité alimentaire, en raison des taux élevés de maladies, du manque d’eau potable et du manque de l’accès aux soins de santé de base. Les diarrhées et d’autres maladies ont empêché les enfants d’absorber les nutriments, donc même s’il y a eu une amélioration de l’accès à la nourriture, les enfants pouvaient encore être dangereusement sous-alimentés.

Les taux de malnutrition des enfants est à des niveaux critiques ou graves dans la plupart des régions du Sud-Soudan. Dans certaines régions où un grand nombre de personnes déplacées par le conflit ont recueillies, les taux de malnutrition aiguë pour les enfants étaient plus de 30 pour cent, ce qui était plus que les niveaux d’urgence doubles officiellement reconnus.

L’UNICEF a été massivement intensifie sa réponse en matière de nutrition et a été jusqu’à présent en mesure d’atteindre 55 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère. Avec l’augmentation constante de la réponse, l’UNICEF espère avoir atteint 120.000 d'ici à la fin de 2014.

De son côté, le Bureau de la Coordination des affaires humanitaire des Nations Unies (OCHA), indique que les opérations humanitaires d’intervention rapide ont continué en septembre pour atteindre les gens dans les régions des États touchés par un conflit et qui sont dures à atteindre. Quelque 37 équipes ont été déployées à partir du 17 septembre. Dans l'État du Jonglei, les équipes ont aidé la reprise des activités de fourniture de l’eau et de l’assainissement, de la santé, de l’alimentation et de la nutrition malgré les problèmes de sécurité.

Dans la région du Haut-Nil, une évaluation de la santé a été menée et des articles non alimentaires et des moustiquaires distribués. Le paludisme est en hausse au cours de la saison des pluies, en particulier dans le Haut-Nil.

Le plan de réponse aux crises au Soudan du Sud 2014, ce qui demande 1,8 milliard de dollars était maintenant 54% financé avec 964 millions de dollars. Sur les 497,5 millions dollars promis lors de la conférence d’Oslo le 20 mai 2014, 80% ont été reçus.

(Extrait sonore : Christophe Bouilérac, porte-parole de l'UNICEF)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...