Sommet sur le climat : des maires de grandes villes s’engagent à limiter les émissions

Écouter /

La ville de Shangai, en Chine.

Lors du Sommet sur le climat au siège de l’ONU à New York, les maires de plus de 2.000 villes dans le monde ont conclu mardi un pacte, dans lequel ils s’engagent à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 454 mégatonnes d’ici à 2020.

Le pacte servira à renforcer les efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, ce qui est urgent puisqu’il ressort d’une étude récente que les villes du monde ont le potentiel de réduire les émissions de plus de 8 gigatonnes par an, ce qui équivaut à 50% du charbon utilisé dans le monde chaque année.

L’étude, qui a été présentée par l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour les villes et les changements climatiques, Michael Bloomberg, est la première à quantifier l’impact collectif potentiel des villes dans la lutte contre les changements climatiques, et elle souligne que les gouvernements des pays devraient être plus ambitieux lorsqu’il s’agit de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

« De Rio à Séoul, les maires sont déjà engagés dans la lutte contre les changements climatiques et ils préparent leurs villes aux effets potentiellement catastrophiques », a affirmé le maire de Rio de Janeiro au Brésil, Eduardo Paes, qui est le Président de la coalition de villes, C40, qui fait partie du pacte mondial.

Selon les estimations, près de 60% de la population mondiale vivra dans les villes en 2030 et ce chiffre pourrait atteindre 70% d’ici à 2050.

« Il est temps que des partenariats soient forgés entre les autorités nationales et les villes pour établir des objectifs plus ambitieux dans les années à venir, pour empêcher les pires conséquences des changements climatiques pour le bien de millions de personnes », a déclaré l’ancien maire de New York, Michael Bloomberg.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...