Somalie : l'Expert indépendant préoccupé par les violences sexuelles et les attaques contre les journalistes

Écouter /

Le Conseil des droits de l’homme à Genève (Photo: ONU/J.M. Ferré).

Le Conseil des droits de l'homme a tenu, ce jeudi 25 septembre à Genève, un débat interactif sur la situation des droits de l'homme en Somalie. Lors de la présentation de son rapport, l'Expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Somalie a indiqué que la situation dans ce pays se caractérise par divers défis, conséquences de deux décennies d'anarchie ponctuées par des conflits puis par le soulèvement Al-Shabaab et son terrorisme. Ces facteurs, combinés à la faiblesse des institutions, à la pauvreté et aux déplacements de population, ont créé un environnement favorable aux violations des droits humains dont les femmes, les enfants et les personnes âgées sont les principales victimes.

 

Malgré quelques avancées, la situation des droits de l'homme reste toujours préoccupante en Somalie.  Les violences sexuelles, le recrutement d’enfants- soldats,  les exécutions  extrajudiciaires, et les attaques contre les journalistes  persistent, en dépit  des  efforts  des  autorités  somaliennes. Devant le Conseil des droits de l'homme, l'expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Somalie a beaucoup insisté sur la lutte contre l’impunité. Bahame Nyanduga a également dénoncé les fréquentes attaques d'Al-Shabaab qui causent de nombreuses victimes et le déplacement de milliers de civils. Il s'est aussi préoccupé par les accusations de violences sexuelles portées à l’encontre de soldats de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) et des membres des forces armées somaliennes.

Toutefois, l'Expert indépendant s'est dit encouragé par la transition vers la démocratie et a mentionné à cet égard le référendum prévu en 2015 pour adopter une nouvelle Constitution. Le Gouvernement fédéral, en place depuis septembre 2012, travaille à l'adoption de politiques en faveur des droits de l'homme et à la mise en place d'une commission nationale des droits de l'homme.

Face à ce tableau dressé par l'Expert indépendant, l'Ambassadeur de la Somalie, Yusuf Bari-Bari a insisté sur les défis sécuritaires et de de développement de Mogadiscio, non sans rappeler l'application d'une politique de tolérance zéro contre les violences faites aux femmes.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...