République du Congo : Sassou N'guesso parle des relations avec la RDC ainsi que du changement climatique

Écouter /

le Président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso avec le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Photo: ONU

 Fin ce mardi 30 septembre du débat annuel de l'Assemblée générale des Nations Unies. Il y a quelques jours Denis Sassou N'guesso, le Président du Congo/Brazzaville, y participait et avait répondu, après son allocution, aux questions de la Radio des Nations Unies sur le changement climatique et par rapport à la Conférence internationale contre le commerce illicite de la faune et de la flore sauvage en Afrique qui aura lieu à Brazzaville  l'an prochain. Denis Sassou N'gouesso s'est aussi expliqué sur les récentes expulsions massives des Congolais de la RDC.

Bordé par l’Océan Atlantique, sur une façade longue de 170 km, et traversé par l’Equateur, le Congo est situé au cœur du continent africain, en Afrique Centrale.

Le pays s’étend sur 342.000 Km² que limitent le Cameroun et la Centrafrique au Nord, l’Angola et la République Démocratique du Congo au Sud et à l’Est, le Gabon et la Côte atlantique à l’Ouest.

De par ce positionnement stratégique, et avec son port en eau profonde, unique dans la sous région, le Congo pays de transit, est la plaque tournante idéale des marchandises destinées à d’autres pays de l’Afrique Centrale comme le Cameroun, le Tchad, et la Centrafrique, voir même le Congo Démocratique.

Arrosé fréquemment et abondamment par les pluies tropicales, le Congo a de nombreux et puissants cours d’eau. Outre le fleuve Congo – le plus important au monde après l’Amazone – on compte plus d’une trentaine d’autres fleuves et rivières navigables tels que le Kouilou, le Niari, la Bouenza, l’Alima, la Sangha, la Liouala Mossaka et la Ngoko qui arrosent l’ensemble du pays. Ce qui fait de ce pays, une des terres les plus fertiles en Afrique.

De par leur faune et leur flore, les forêts congolaises figurent parmi les plus riches au monde. On y trouve une diversité d’essence de bois rares et très recherchés (limba, okoumé, acajou, sapelli, sipo…), ainsi que des espèces animales en voie de disparition dans le monde comme le gorille, le zèbre et bien d’autres.

Cette biodiversité fait du bassin du Congo le plus grand poumon d’oxygène du monde après l’Amazonie.

(Interview : Denis Sassou N'guesso, Président de la République du Congo ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...