RCA : le Conseil des droits de l'homme renouvelle le mandat de l’Experte indépendante

Écouter /

Marie-Thérèse Keita Bocoum, Experte indépendante sur la situation des droits de l'homme en RCA (Photo: MINUSCA/ J.P. Ramazani).

Aux termes d’une résolution sur l’assistance technique et le renforcement des capacités dans le domaine des droits de l’homme en République centrafricaine, adoptée sans vote, le Conseil décide de renouveler pour un an le mandat de l’Experte indépendante pour évaluer et vérifier la situation des droits de l’homme en République centrafricain. Lors de l'examen de ce texte ce vendredi 26 septembre à Genève, Bangui a dit que le projet témoigne de sa volonté de coopérer avec les mécanismes du Conseil et a salué le travail de l’Experte indépendante, Marie-Thérèse Keita Bocoum.  La RCA a sollicité l’adoption par consensus du projet de résolution.

Le Conseil décide d’organiser un dialogue interactif à sa session de juin 2015, en présence de l’Experte indépendante, en vue d’évaluer l’évolution de la situation des droits de l’homme sur le terrain.

Le Conseil condamne fermement les violations et abus persistants et généralisés des droits de l’homme commis par tous les acteurs et souligne que les responsables de ces violations doivent répondre de leurs actes et être traduits en justice.  Il exige un arrêt immédiat de tous les abus et violations des droits de l’homme et des actes de violence illégaux commis par toutes les parties, ainsi que le rétablissement de l’état de droit dans le pays.  Le Conseil demande instamment à toutes les parties en République centrafricaine de protéger tous les civils, en particulier les femmes et les enfants, contre la violence sexuelle et basée sur le genre.

Il prend note de la décision prise par les autorités centrafricaines de demander à la Procureure de la Cour pénale internationale d’ouvrir une enquête sur les violations graves et systématiques des droits de l’homme commises en République centrafricaine.  Il invite toutes les parties prenantes et la communauté internationale à demeurer mobilisées pour répondre aux urgences et priorités identifiées par la République centrafricaine, notamment l’assistance financière et technique et la prise en charge psychotraumatique des personnes affectées par la crise.

(Extrait sonore : Gilbert Touangaï, de la Mission permanente de la Centrafrique auprès de l'ONU-Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...